n°11 - juillet 2010

tous les numéros d'é-kilibre fleche lien

Editorial | Alimentation | La phrase du mois | L'âne en voie de reconnaissance | Cavall'in Festa
La photo du mois | Actualité

Editorial

par Laetitia Taillade

Lourd bilan

Une fois encore, la nature a été dévastatrice. Les inondations ont pris 25 vies humaines dans le Var, trois personnes sont toujours portées disparues, des maisons, des exploitations agricoles, des entreprises sont totalement détruites.

Bien évidemment, les animaux n'ont pas été épargnés. 3000 moutons et brebis ont été emportés par les flots... 100 chevaux sont morts, noyés dans leur box ou dans les vagues, plusieurs écuries de professionnels et de particuliers, centres d'entraînements et élevages ayant été pris dans la tourmente.

De nombreux équidés ont été portés disparus. Le Comité Départemental du Tourisme Equestre a publié une liste d'une quarantaine de chevaux et ânes recherchés : 7 ont été retrouvés morts et seulement 3 vivants.

cheval dans l'eau

A Roquebrune-sur-Argens, une écurie de trotteurs appartenant à des amis d'Equitable-Corse a été touchée. Malgré tous leurs efforts, les propriétaires n'ont pas pu sauver tous les chevaux. Comme les autres, au lendemain des inondations, ils n'avaient plus rien pour nourrir les survivants et ils lançaient des appels pour retrouver une dizaine de chevaux disparus. Choqués et fatigués, les trotteurs rescapés ont été transportés à l'hippodrome de la Côte d'Azur à Cagnes-sur-Mer, transformé provisoirement en refuge pour équins et humains.

La solidarité s'est mise en place dans la région, professionnels et particuliers épargnés sont venus en aide aux sinistrés en proposant des hébergements et l'intégralité des recettes des réunions hippiques de Viviaux des 19 et 26 juin devrait être versée aux écuries de course touchées. La Chambre d'Agriculture du Var centralise les offre de bénévolat. Des battues sont organisées par des cavaliers pour tenter de retrouver les disparus. Huit jours après le drame, on retrouvait encore des équidés vivants et des cadavres.

La préfecture a délégué une personne pour relever les numéros de transpondeurs des animaux morts ramenés par hélicoptères et entassés en vue d'enlèvement pour l'équarrissage.

Cette fois, l'alerte météo avait été donnée mais comment aurait-on pu prévenir les dégâts ?

Article sur l'hippodrome de la Côte d'Azur : ici
Liste des recherchés : ici
Blog des sinistrés du Var : ici

retour haut de page

Alimentation : la pulpe de betterave

par Marjorie B Joanes-Van Limbergen, Présidente Hope asbl

Mythes et réalité

Les pulpes de betteraves ne sont pas seulement l'aliment le plus gratifiant, mais aussi le plus frustrant pour le nutritionniste équin. Peu d'aliments ont à leur passif autant de mythes et de malédictions ! "Il gonflera et rompra l'estomac du cheval", "Il va l'obstruer", "Il contient trop de sucre", et "Il n'a aucune valeur nutritive de quelque nature que ce soit" … Pour ne citer que quelques affirmations péremptoires communément répandues. 

Soyons sérieux ! Et essayons de comprendre un peu mieux les teneurs alimentaires et les effets de cet aliment et voyons comment l'incorporer à une ration.

Les pulpes de betteraves sont le sous-produit résultant de la fabrication du sucre. Les processus d'extraction étant très efficaces, la pulpe restante contiendra peu ou pas de sucre et les fabricants d'aliments devront y ajouter des quantités variables de mélasse afin d'améliorer l'appétence et réduire la poussière. Bien que beaucoup de propriétaires de chevaux soient rétifs à l'utilisation de mélasse, il faut savoir que 5% par rapport à 10Kgs de pulpes équivaut seulement à 86 grammes, soit le sucre contenu dans quelques pommes… une paille !

Les aliments sont le plus généralement répertoriés comme fourrage, céréales ou supplément de protéines. Les aliments ayant une teneur en fibres supérieure à 18% sont considérés comme fourrages. Ceux qui contiennent moins de 18% de fibres et moins de 20% de protéines font partie de la catégorie des aliments concentrés. Ceux qui contiennent plus de 20% de protéines sont à ranger dans la catégorie des compléments protéiniques(lait déshydraté, farine de poisson, farines dérivées du soja). Il est souvent important de se reporter à ces définitions simples lorsque l'on est confronté aux étiquettes sibyllines des fabricants ! 

Maintenant, comment comparer la pulpe de betterave à ces aliments ? En réalité, la pulpe de betterave est difficile à ranger dans la catégorie des fourrages ou des aliments. Avec 10% de protéines et 18% de fibres, elle se situe juste à la frontière. Beaucoup de nutritionnistes la classent et l'utilisent comme fourrage, en mentant sur ses énormes avantages !

Pour s'en convaincre, comparons les valeurs nutritives…

Type d'aliment Énergie(mcal/kg) Comparé à la pulpe...
Huile végétale 8,98 385%
Grain de céréale 3,38 145%
Son de blé 2,94 126%
Avoine  2,85 122%
Foin luzerne (précoce) 2,33 100%
Foin de Timothy 1,77 76%

Notons que, bien que la pulpe soit plus riche en calories que n'importe quel fourrage, elle est plus pauvre en énergie que n'importe quel aliment concentré ! Cela signifie-il que la pulpe soit moins intéressante que les céréales ? Pas sûr… Bien que la pulpe soit plus basse en énergie par kilo, elle est aussi plus basse en termes d'indice glycérique (taux en sucres simples et son effet sur la glycémie). Des aliments hauts en taux de glycémie se transforment rapidement en glucose dans le petit intestin, augmentent le taux en glucose du sang et produisent cette excitabilité que chacun connaît chez certains chevaux. Donc des aliments faibles en taux de glycémie ne vont pas produire d'augmentation notable du taux de glucose mais vont plutôt délivrer leur énergie sous forme d'acides gras volatiles.

Les aliments riches en énergie comme le maïs, par exemple, restent plus énergétiques que la pulpe de betterave ! Vrai ! Mais pour les raisons citées plus haut, il faut les donner en petites quantités et en fractionnant. Par contre, la pulpe de betterave qui contient principalement des fibres solubles et insolubles… libère lentement son énergie en se décomposant, tout comme le foin. Alors que le foin contient des quantités variables de fibres insolubles, une portion importante des fibres de la pulpe sont de type soluble, comme la pectine (oui, celle qu'on utilise pour produire la gelée). La pectine se transforme facilement en énergie. Et comme la pulpe ne contient pas beaucoup d'hydrates de carbone solubles pouvant causer des problèmes de digestion, elle peut être donnée sans danger en plus grande quantité. Voilà pourquoi il peut être intéressant de remplacer une partie du fourrage habituel par de la pulpe afin d'augmenter sans danger le régime en calories. La pulpe est aussi une assez bonne source de calcium et pourra avantageusement équilibrer une ration trop riche en phosphore, surtout du fait de son taux relativement bas en protéines, contrairement à la luzerne. De plus, comme le taux de protéines n'est pas excessif, la pulpe remplacera avantageusement la luzerne afin de rééquilibrer la ration en calcium.

Pour habituer le cheval à ingérer de la pulpe, il faut y aller progressivement. Par exemple en incorporant de la pulpe réhydratée à la ration de grain, ce qui forcera le cheval à goûter ce nouvel aliment. Ensuite à chacun de choisir sa méthode, soit en servant la pulpe à part, soit en l'incorporant au picotin.

La pulpe de betterave est vendue en granulés ou à l'état "brut", sous une forme qui rappelle un peu la texture du cuir de vieilles chaussures qu'on aurait haché. Traditionnellement, la forme brute est trempée dans de l'eau pendant 7-12 heures avant d'être servie. Cette période de trempage peut devenir un problème par temps chaud et humide lorsque la pulpe risque de devenir rance et il faut donc bien gérer les quantités à donner en tenant compte du volume obtenu après trempage (dilatation). La proportion à respecter est 1 kg de pulpe pour 7 litres d'eau. De cette manière on évitera le blocage de l’œsophage ou des ruptures d'estomac. La ration totale ne peut contenir que 7,5% maximum de pulpe de betteraves.

Remède souverain pour les chevaux qui présentent une dérégulation du transit intestinal et ont des diarrhées, la pulpe de betterave apporte des fibres dans la ration souvent trop riche en amidon des chevaux au boxe.

alimentation

Le plus : la préparer avec de l'eau chaude en hiver et avec de l'eau fraiche en été. Le repas chaux en hiver est revigorant et réconfortant. Il est important de la mélanger avec de l’orge aplatie et de l’épeautre qui vont permettre d’augmenter son appétence. Ne pas oublier de rajouter à la ration du cheval une cuillerée d’huile de type ISIO4 ou huile d’olive première pression à froid.

L’administration de la pulpe de betteraves réhydratée permet véritablement d’éviter les coliques en améliorant le transit intestinal, donne un poil brillant et permet aux vieux chevaux de mastiquer sans problème et aux chevaux carencés de retrouver un poids acceptable.

Tous les chevaux du refuge sont à la pulpe de betterave, jamais de colique !

Hope asbl

retour haut de page

La phrase du mois

par Philippe Karl, écuyer du Cadre Noir de Saumur

"Toute la compétence du cavalier tient dans la façon dont il programme une suite logique d'apprentissages. Plus ils sont judicieux, plus ils éveillent la curiosité du cheval et donnent un tour ludique à un travail dans lequel il se plaît."

retour haut de page

L'âne en voie de reconnaissance

par Laetitia Taillade, selon le rapport du Conseil du Cheval en Corse

La Fête de l'âne et du patrimoine de pays s'est déroulée le 20 juin à Vivario. Malheureusement, cette fête manquait un peu d'ânes car sept d'entre eux ont raté le rendez-vous en raison d'une panne de camion.

Heureusement, et pour la grande joie des enfants, notre amie Paule, de Alta Rocca'ânes, avait fait le déplacement avec Gommette I'Irlandaise, Vicky la Berrichonne et Cadichon le Corse. Toute la journée, ils ont arpenté les rues de village, créant une belle animation.

Alta Rocca'anes

Le magnifique entier de 4 ans, Fasgianu, était le seul participant à la séance de signalement et d'identification mise en place avec les Haras Nationaux. Profitons en pour rappeler que ânes et mulets doivent être identifiés et pucés pour être en règle.

Fasgianu

Cette journée était pourtant décisive pour l'âne corse : elle marquait le début du processus de reconnaissance de la race, un dossier traité par le Conseil du Cheval en Corse, la Chambre d'Agriculture et l'association A Runcata.

Dominique Sbraggia, président du CCC, précise que, comme pour le cheval corse maintenant reconnu, cette reconnaissance se déroulera en quatre phases : la définition du standard, la recherche des entiers et des ânesses, l'identification et le signalement des ânes, et, enfin, l'examen des modèles et allures des équins pré-sélectionnés pour leur inscription au futur stud-book.

Les journées de repérage seront organisées par l'association A Runcata.

Après des siècles de services rendus, notre âne, détrôné par les véhicules à moteur, mérite bien ce retour en haut de l'affiche. De 20000 têtes en 1932, la population asine décline pour ne plus compter que 1400 individus lors du dernier recensement en 1992.

Après 1932, les ânes sont de moins en moins utilisés pour le transport et le travail agricole, montés, bâtés ou attelés et se voient expédiés vers Nice ou l'Italie pour être transformés en produit de charcuterie, débouché qui ne fait pas partie de notre tradition insulaire.

Vers le XVIIIe siècle, l'âne corse était de petite taille, ne dépassant pas 98 cm, et sa robe était grisâtre, parfois noire. Par la suite, une taille supérieure a été recherchée, par le biais de croisements avec des ânes catalans. Le petit âne gris corse commençait alors à devenir plus rare.

Aujourd'hui, l'âne corse est encore bien présent sur l'île et se décline en deux types : le noir aux origines catalanes et le gris clair, descendant du pur Corse.

La reconnaissance du cheval corse a pris un quart de siècle, espérons que celle de l'âne sera plus rapide.

Si vous souhaitez faire identifier et recenser vos ânes, merci de contacter Equitable-Corse qui transmettra.

retour haut de page

Cavall'in Festa

 

Quelques moments forts de cette 19ème édition :

endurance
remise de prix de la course d'endurance (photo Céline Giorgiaggi)

Bambou
Bambou, poulain entier trait belge de 2 ans et demi (environ 800 kg pour 1m62), a fait sa première (et très remarquée) sortie en public (photo Céline Giorgiaggi)

pony games
Un cavalier que l'on a plus l'habitude de voir en épreuve de maniabilité qu'en pony games

puissance
Elise Lair et Joli Coeur ont encore remporté la puissance, battant même le record de l'année dernière en franchissant un obstacle à 1m55 ! (photo Céline Giorgiaggi)

extrait du spectacle Volteo
pour visionner la vidéo, merci de lire é-kilibre sur notre site : http://www.equitable-corse.com/ekilibre11.html

retour haut de page

La photo du mois

 

photo du mois

Le photographe publicitaire australien Julian Wolkenstein s'est associé au coiffeur Acacio da Silca pour une série de clichés consacrée aux chevaux. Chaque coiffure (certaines nécessitant des extensions "capillaires") a demandé 4 heures de préparation. Selon les artistes, les animaux auraient apprécié que l'on s'occupe d'eux...

La série complète : http://acaciodasilva.com/

retour haut de page

Actualité

 

Le premier cheval ambulance de Grande-Bretagne a pris du service au parc Cannock Chase

Chase est un cheval de sport Irlandais de sept ans. Avec son cavalier ambulancier, Mark Bennett, ils galopent, depuis le mois dernier, à la rescousse des blessés dans le parc de 3.000 hectares.

Cannock Chase Country Park est l'un des plus grands parcs du pays, attirant des visiteurs pratiquant des activités comme l'équitation, le VTT et la randonnée. De nombreuses zones sont inaccessibles aux véhicules routiers, ce qui, jusque là, posait problème pour les interventions d'urgence. Mark Bennett avait déjà une moto à sa disposition mais le cheval permettra de franchir plus rapidement certains obstacles.

Chase et Mark

Equipé d’un défibrillateur, d’un masque à oxygène et d’une trousse de premiers soins, Chase est membre à part entière de l'équipe de la société d'ambulance et devrait contribuer à sauver des vies.

Chase connaît bien le parc puisqu'il y travaillait déjà : il était le cheval de tête de promenades pour les touristes. C'est un cheval réactif et très rapide lorsqu'il le faut, les qualités idéales pour ce nouveau poste.

Source : BBC

retour haut de page
version imprimable