n°22 - juin 2011

tous les numéros d'é-kilibre fleche lien

Editorial | Cavall'in Festa : une passion | Cavall'in Festa : le programme | Fête de l'âne | La phrase du mois
CEI* Costa Verde | TREC Arbo Valley | La photo du mois | Mini cracks | Actualité | Insolite

Editorial

par Laetitia Taillade

Mai et juin sont des mois riches en concours et fêtes autour du cheval. Et l'occasion de rappeler que tous les efforts que nous demandons à nos fidèles montures doivent être préparés pour que tout se déroule au mieux.

Dans la plupart des compétitions officielles, le niveau de difficulté est progressif. En endurance, par exemple, il faut s'être qualifié sur 20km pour prétendre courir sur 40km. Logique, évident ? Apparemment pas pour tout le monde. Ce printemps est l'occasion pour certains de sortir le cheval du pré après un hiver bien tranquille et de s'essayer à des épreuves spectaculaires, en particulier lors des foires rurales, en-dehors du cadre officiel. Un slalom ne dure que quelques secondes, pourquoi entraîner le cheval ? Simplement parce que l'effort est bref mais intense, le cœur, le souffle et les articulations fortement sollicités.

Je ne critique pas en bloc les fêtes rurales et je ne suis pas adepte du concours officiel à tout prix. Je n'affirme pas que, parce que le concours est agréé par la Fédération, tout est parfait. Loin de là. J'ai pu constater, par exemple, qu'il est possible d'engager quatre fois sur internet un cheval dans une compétition alors que le règlement limite les participations à trois dans une même journée. Lors d'une journée à plus de 100 partants, le jury ne remarquera pas forcément cette quatrième participation et autorisera le départ. La FFE encaisse les quatre engagements et disqualifie le cheval sur les quatre épreuves : c'était à l'engageur de choisir au dernier moment l'épreuve à laquelle il ne prendrait pas part.

Sur un terrain de concours officiel, la limite est claire entre la partie réservée au public et la partie réservée aux chevaux. Une fois l'épreuve terminée, le cheval est ramené au box, au paddock ou près de son véhicule, dessellé, abreuvé. Dans quelques manifestations, il semble, pour certains, de bon ton de rester à cheval au milieu du public, parfois même aux abords de la buvette. Boire un petit coup, rigoler avec les copains après l'effort : seuls les cavaliers y ont droit. Le cheval, qui a pourtant beaucoup donné, devra attendre.

retour haut de page

Cavall'in Festa : une passion

par Daniel Guglielmacci

affichz

Cavall'in Festa , 20 ans déjà ! A cheval entre deux siècles, entre deux millénaires !

En jetant un petit regard en arrière, que nous ont laissé ces 20 années ?

Quelques amis cavaliers et amis équins ayant partagé nos passions, disparus en raison des aléas de la vie, et qui nous laissent des souvenirs impérissables.

De nouvelles amitiés formées à la croisée de nos chemins, de nos routes, de nos vies, de nos passions.

Des passions têtues, souvent sans concession, mais pures, vivantes qui ont soutenu les hommes, les femmes, et leurs fidèles montures, dans leur démarche bénévole, dans leurs loisirs, dans leur travail, dans leurs vies, dans leurs joies ou leurs douleurs.

Chacune des éditions de Cavall'in Festa a laissé sa marque, ses souvenirs, ses espoirs, parfois ses regrets, mais toujours sa volonté d'avancer, de continuer à partager et à faire partager cette passion commune que nous avons autour du cheval, du poney, de l'âne, de la mule et du mulet (oui, je sais, j’aurais pu écrire "équidé", mais chacun mérite sa place et parfois on les oublie).

Depuis les débuts de Cavall'in Festa, ce sont tous les hommes et toutes les femmes, bénévoles, professionnels, sportifs, spectateurs, artistes, artisans, cavaliers ou non, décideurs ou utilisateurs, liés par cette passion commune qui ont permis et motivé la pérennité de la foire régionale du cheval en Corse.

Ce sont notre terroir, nos élevages, nos traditions portées par des hommes et femmes vivant de leur passion au quotidien, qui ont donné les premiers axes fondamentaux de ce qu'allait devenir la foire. Mais, tout de suite, c'est tout le monde équestre insulaire qui a rejoint la démarche initiée. Ainsi, au gré des champs de foire, se sont côtoyés et mélangés, depuis le début, le tourisme équestre, l'élevage, les sports équestres, les spectacles offrant ainsi une vitrine bigarrée, sous le signe de la fête, aux plaisirs des sens des visiteurs et des cavaliers de tous niveaux.

Oui, 20 ans que la foire régionale, met en avant notre passion commune, sous le signe de la fête : "Cavall'in Festa".

Une passion comme celle-là, même au milieu de tous les changements que nous apporte notre planète aujourd'hui, ne peut que suivre sa voie et nous aider encore longtemps à vivre heureux !

retour haut de page

Cavall'in Festa : le programme

 

Pendant tout le week-end :
Pour les plus jeunes, balades en main à poney, en calèche et jeux sur le thème du cheval.
Travail  et évolution d'un poulain en éthologie
Samedi 11 juin :
Défilé à travers la cité
Concours équitation de travail
Maniabilité attelage
Dressage en musique
Horse Ball
Epreuve du comptez vos points
Ethologie: monte en cordelette
Carrousel des poneys
Grand spectacle Los Rios "Entre ciel et terre"
Soirée musicale
Dimanche  12 juin:
Endurance 20 et 40 km
Label cheval de loisirs
Concours équitation de travail
Dressage en musique
Carrousel des poneys
Présentation de chevaux toutes races
Démonstration de poney games
Spectacle de voltige
Jeux à poneys
Carrousel des hippies
Pas de deux en amazone
Spectacle Los Rios
Ethologie avec Jérome Raffo
Epreuve de Puissance

labellisation cheval de loisirs

Programme détaillé, horaires et autres infos : http://www.cavallinfesta.fr/

retour haut de page

Fête de l'âne et du patrimoine de pays

 

affiche fete de l'ane

Toutes les infos : http://www.association-lerelais.fr/

retour haut de page

La phrase du mois

par Alexandre Guérin, écuyer en chef du Cadre Noir de Saumur de 1857 à 1863

"Il faut récompenser la moindre concession comme une soumission tout entière, car elle y mène tout droit"

retour haut de page

CEI* Costa Verde

par Laetitia Taillade

Le 8 mai dernier avait lieu le CEI* de Costa Verde, organisé par le CEER. Une course technique assez difficile, courue en grande partie sur le littoral, avec une partie montagne offrant un bon dénivelé.

Une fois encore, les organisateurs avaient ouvert leurs portes à notre association qui a donc installé son stand sur le site d'accueil agréablement réaménagé, tout près de l'aire vétérinaire. Merci pour cet accueil et merci aux vétérinaires belge et continental qui ont contribué au succès de notre boutique.

Les cavaliers sardes étaient au rendez-vous, tout comme les cavaliers amateurs et pros insulaires. En raison de la concurrence d'un CSO organisé au même moment à Biguglia, les engagements en catégorie club n'étaient pas très nombreux même si le club voisin, le CE d'Anghione a participé aux deux compétitions dans la même journée.

remise des prix
Photo Jean-Marie Colonna

Le concours s'est terminé par une remise des prix empreinte d'une grande émotion. José Pietroni a rendu hommage à Jean-François Mattei, récemment disparu, une grande figure corse de l’endurance qui n'a jamais raté une course et laisse le souvenir de sa constante bonne humeur.

Le président du CEER a profité de cette remise des prix pour annoncer que le concours deviendrait CEI** en 2012.

Résultats du concours disponibles sur le site du CEER : http://www.ceercorse.com/

retour haut de page

TREC à Arbo-Valley

par Laetitia Taillade

A. Martelli
Photo Jean-Marie Colonna

La deuxième édition du TREC d'Arbo Valley, dédiée à Antoine Malaspina, organisée avec le soutien d'Equitable-Corse, a rencontré un beau succès et a vu, une fois encore, la victoire d'André Martelli. Le cavalier balanin et son fidèle Pégase vont être durs à détrôner !

Certes, il était sur un terrain familier pour le parcours d'orientation mais l'organisation avait tendu de petits pièges qu'il a déjoué facilement pour rentrer parfaitement dans le temps. D'autres cavaliers, qui avaient participé à la première édition sont partis peut-être trop confiants et se sont dirigés vers le parcours de 2010. Dommage, ils ont perdu des points qui ont coûté cher au classement final, malgré un brillant PTV.

Petit coup de chapeau au passage au Ranch U Niolu a cavallu et ses cavaliers débutants coachés par une infatigable Manue qui a su les guider sur le POR avec à peine quelques minutes de retard.

retour haut de page

La photo du mois

 

photo du mois

retour haut de page

Mini cracks

 

La saison des "Dimanches au galop" s'est achevée le 22 mai. Des animations ludiques étaient organisées à l'occasion de huit journées de courses hippiques, sur les prestigieux hippodromes parisiens de Saint-Cloud, Longchamp et Auteuil.

La nouveauté 2011 était le championnat des jockeys juniors, proposé par l'ACCAF (Association des cavaliers de course amateurs de France), France Galop avec les centres équestres d'Ile de France.

course jockeys juniors

Douze cavaliers, âgés de 6 à 12 ans, montant des poneys A (Shetlands) se sont affrontés au cours de 8 épreuves de galop pour le titre de Crack Jockey Junior 2011.

retour haut de page

Actualité

publiée par Var-Matin le 18 mai 2011, transmise par le Conseil du Cheval en Corse

Brignoles: le tribunal les condamne pour maltraitance envers des animaux

maltraitance
Lorsqu'ils ont été recueillis les équidés ne pesaient que 280 kg ! DR

Une interdiction de détenir des bêtes, notamment, frappe un berger de Tourves et une palefrenière de Pourcieux

C'est une double victoire pour les défenseurs des animaux. Mardi, la SPA et la fondation Assistance ont obtenu, devant le tribunal de police brignolais, la condamnation de deux professionnels suite à des faits de maltraitance.

Les premiers se sont déroulés sur la commune de Tourves. Abel Cortini, enquêteur bénévole pour le compte des deux associations, constate régulièrement, à partir de novembre 2009, la présence de cadavres d'agneaux, brebis et moutons. Le retraité indique : « Pendant un an, j'ai mené une enquête de voisinage et fais un tas de photos ». Plutôt parlantes d'ailleurs : dépouilles en décomposition, ossements, bêtes accrochées aux barbelés... « Je n'ai jamais pu rencontrer le berger, qui vivait, lui, au Cannet-des-Maures.

« Le propriétaire est âgé de 77 ans. Même s'il n'a pas reconnu les faits à l'époque, il a déclaré ne pas réussir à vendre son troupeau ni à toujours le gérer », souligne Stéphane Lamart, de la fondation Assistance aux animaux, qui s'est constitué partie civile.

Un troupeau d'environ un millier de têtes, dont seulement trois cents ont été retrouvées. « Sont-elles parties à l'abattoir, ont-elles été vendues ? Nous ne le savons pas », poursuit le jeune homme.

Les oreilles déchiquetées...

À Pourcieux nul mouton, mais des équidés. Deux juments et un cheval, que leur propriétaire, par ailleurs palefrenière dans un centre équestre du secteur, a vraisemblablement privés d'eau, de nourriture et de bons soins « pendant au moins 10 mois », affirme Stéphane Lamart. Des faits relevés à l'automne dernier.

« Leurs oreilles étaient déchiquetées, leurs sabots fendus », confie avec effroi Annick Deschamps qui a recueilli les deux juments et a comparu comme témoin à l'audience.

« Quand elles sont arrivées chez moi, elles pesaient environ 280 kg. Au lieu de 750... »

L'une d'entre elles a même dû être euthanasiée. La seconde se remet doucement.

Pour les deux affaires, le tribunal a prononcé une interdiction de détention d'animaux ainsi que la confiscation et le placement de ces derniers.

La jument restera chez Mme Deschamps. Le troupeau d'ovidés sera partagé entre les deux structures de défense animale. Une amende de 750 e a été infligée à la palefrenière, ainsi que 1 500 e de dommages et intérêts.

Le berger est, lui, condamné à payer 500 e d'amende et 1 000 e de dommages et intérêt à l'endroit de chacune des deux sociétés.

Tiphaine Ruppert

retour haut de page

Insolite

publié par www.rtl.be le 18 mai 2011, transmis par le Conseil du Cheval en Corse

Un poney voyageur

Un Britannique a tenté de prendre le train avec son poney, mais s'est vu opposer un refus ferme et définitif des employés de la gare qui lui ont rappelé que les animaux volumineux - y compris les équidés - étaient bannis des transports en commun.

Le passager s'est rendu samedi dernier au guichet de la gare de Wrexham, au pays de Galles, pour prendre un train à destination du port d'Holyhead, situé dans la même région. Il a tenté d'acheter un billet pour lui et son animal, selon un porte-parole de la compagnie des chemins de fer.

Bien qu'un employé lui ait fait remarquer que les animaux de grande taille n'étaient pas autorisés à monter à bord des voitures, le voyageur a pris un ascenseur avec son compagnon à quatre pattes puis est descendu sur le quai, bien résolu à faire le voyage.

Econduit une nouvelle fois par un membre du personnel qui l'a empêché de monter dans le train, il a finalement renoncé. Il est reparti avec son poney, sans avoir révélé pour quelles raisons il tenait tant à voyager avec l'animal.

"Tous les animaux, à l'exception des chiens, doivent être transportés dans des paniers fermés de 85 cm sur 60", a rappelé le porte-parole. Quant à ceux qui dépassent ce format, "y compris les chevaux et les poneys", ils sont tout simplement interdits de voyage.

retour haut de page
version imprimable