n°29 - janvier 2012

tous les numéros d'é-kilibre fleche lien

Meilleurs voeux

Editorial | Reconnaissance du cheval corse | Le polocrosse | C'est encore Noël | La phrase du mois | Laura Benvel s'impose à Barcelone
Bon anniversaire | La photo du mois | Assembée Générale | Télévision | Dans la presse

Editorial

par Laetitia Taillade

Usurpation

Equitable-Corse est la seule association de protection et sauvetage des équidés en Corse. Après trois ans d'existence, elle est reconnue dans toute la Corse, grâce à l'investissement de ses adhérents, et de plus en plus sollicitée. Cela prouve le souci du bien-être des équidés et la réalité de la maltraitance.

Le revers de la médaille de cette reconnaissance est l'usage détourné fait de notre nom. Pour exemple, deux cas.

Une personne a reçu un courrier avec notre logo (facile à trouver sur le web), menaçant un propriétaire de saisir son cheval. Le faussaire s'est même donné la peine d'imprimer sur notre site internet le manuel des propriétaires d'équidés et de poster le tout de Calvi, où se trouve notre siège social. Probablement suite à une querelle de voisinage…

Une autre personne s'est vu confier un cheval maigre, à retaper, que nous avions, soi-disant, récupéré. Comme c'est facile : on ne peut plus nourrir son équidé, on le refile à quelqu'un qui s'occupe bien des siens et qui ne saura pas dire non à Equitable, avec peut-être l'idée de le récupérer plus tard.

Peut-être que 2012 sera l'année de la simplicité : on pourra saisir les équidés maltraités sans procédure ni discussion et les confier au premier voisin sympa qui s'en occupera à ses frais. Et, d'ailleurs, pourquoi ensuite perdre du temps à chercher un adoptant ? Nous ferons des placements d'office. C'est la période des vœux, non ?

Finalement, soyons utopistes jusqu’au bout et souhaitons plutôt qu'il n'y aitvplus de maltraitance et que nous n'ayons plus à intervenir.

retour haut de page

Reconnaissance du cheval corse : on touche au but

Transmis par le Conseil du Cheval en Corse

Suite à la demande officielle de reconnaissance de la race du cheval corse, déposée auprès du ministère de l'agriculture en 2011, après trois passages devant le commission, Dominique Sbraggia, président du Conseil du Cheval en Corse, a reçu une réponse favorable du Ministre Bruno Le Maire.

L'approbation officielle de la race, par arrêté ministériel, devrait être effective début 2012.

Texte de la lettre du Ministre, datée du 13 décembre :

"Monsieur le Président,

Par courrier en date du 25 octobre dernier, vous avez appelé mon attention pour que la reconnaissance de la race du cheval corse soit effective dès janvier 2012.

La procédure de reconnaissance d'une race équine implique une démarche collective d'éleveurs en vue de gérer une population de chevaux suffisamment homogène et ayant des caractéristiques spécifiques. La démarche engagée par l'association "U Cavallu Corsu", visant à la reconnaissance du cheval corse en tant que race équine, est cohérente avec cette procédure.

Par ailleurs, l'isolement géographique de cette population d'équidés sans interférence possible vis-à-vis d'autres stud-books, ainsi que des méthodes d'élevage spécifiques, entraînant une sélection à l'aptitude à la vie en montagne sèche, sont des arguments importants en faveur de la reconnaissance du cheval corse.

La Commission du livre généalogique compétente pour les races de chevaux de selle, s'est ainsi récemment prononcée en faveur du dossier présenté et porté par l'association "U Cavallu Corsu".

Conformément à la procédure, l'avis de la Commission nationale d'amélioration génétique sera recueilli le 20 décembre prochain en vue d'une approbation officielle de la race, par arrêté ministériel, envisagée au début de l'année 2012.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de ma considération distinguée."

retour haut de page

Une discipline en pleine expansion : le polocrosse

par Laetitia Taillade

Le polocrosse est un jeu équestre en pleine expansion dans lequel la France s'illustre au niveau international.

Extrait Wikipedia : "Mélange de polo et du jeu amérindien lacrosse, il se joue à cheval sur une surface en herbe de la taille d'un terrain de football. Chaque joueur utilise une raquette avec un filet, appelée une crosse, dans laquelle une balle en caoutchouc légère et très élastique est portée et lancée. Le diamètre de la balle est de 20 cm environ. C'est un sport d'équipe équestre fait d'adresse et de stratégie.

Le jeu se joue essentiellement au galop. Les joueurs peuvent se faire des passes aériennes en utilisant leur raquette, ramasser la balle à terre ou heurter la raquette d'un adversaire pour la récupérer. Le but est de marquer le maximum de buts dans le temps de jeu.

A la différence du polo, les joueurs n'ont le droit de monter qu'un seul cheval durant la durée d'un match. Cette caractéristique de ce sport est imposée afin d'encourager la gestion raisonnable du capital santé des chevaux. Toutes les races de chevaux peuvent jouer."

La France le pratique depuis peu mais a déjà su s'imposer en remportant le tournoi des 4 Nations 2010 et le Challenge International 2011.

Seuls cinq centres équestres proposent cette activité et l'un d'entre eux est en Corse : le Centre Equestre Epona, à Sarrola Carcopino. Sa dirigeante, Alexandra Bidaut, a bien essayé de promouvoir le polocrosse auprès des autres clubs insulaires, sans résultat. Néanmoins, ce jeu a fait bien des adeptes chez elle :

"Nous avons des enfants et des adultes qui pratiquent, avec deux tailles de crosse, adaptées à chacun.

C'est une activité très ludique et plusieurs adultes qui ne pratiquaient pas l'équitation se sont mis au cheval par rapport au polocrosse. Ils sont ensuite devenus demandeurs de technique pour pouvoir améliorer leur jeu.

Les chevaux doivent avoir un bon niveau de dressage et savoir faire des demi-tours sur place et des reculés pour être réactifs. Nous utilisons les chevaux et shetlands de club".

Polocrosse au CE Epona
polocrosse

polocrosse

polocrosse

CE Epona, tél : 04 95 22 50 12

retour haut de page

C'est encore Noël

par Laetitia Taillade

Ce n'est malheureusement qu'après Noël que j'ai découvert ce "cheval à bascule" dernière génération. Si vos enfants n'ont pas apprécié leurs cadeaux cette année et les mettent en vente sur internet, vous pouvez peut-être encore vous rattraper !

Le "ponycycle" est un équidé en peluche équipé de roues qui avance grâce aux mouvements de l'enfant. Une façon pour lui de s'initier au trot enlevé ?

Pour la visionner, merci de lire é-kilibre sur notre site : http://www.equitable-corse.com/ekilibre29.html

Chevaux de différentes robes et différentes tailles, poney, zèbre, âne, licorne : la gamme d'équidés représentés est vaste et les amateurs de grands fauves pourront même opter pour un lion ou un tigre.

retour haut de page

La phrase du mois

par Salomonde la Broue (1552-1602), écuyer des écuries du Roi et du duc d'Espernon

"Le libre consentement du cheval amène plus de commodités que les remèdes par lesquels on tâche de le contraindre."

retour haut de page

Laura Benvel s'impose à Barcelone

 

La cavalière insulaire Laura Benvel s'est illustrée début décembre en remportant, avec Quicksilver Mousse, l'épreuve 1,40m de CSI* de Barcelone. Toutes nos félicitations !

Laura Benvel et Quicksilver Mousse

retour haut de page

Bon anniversaire

 

Ce 1er janvier, tous nos chevaux ont eu un an de plus, quels que soient leurs jour et mois de naissance.

On doit cette uniformisation au monde des courses dans lequel les épreuves sont réservées à une catégorie d'âge. Ainsi, il est plus simple de faire courir des chevaux nés en 2009, qui ont donc 3 ans cette année, que de calculer leur âge par rapport à leur anniversaire réel.

Pour ne pas handicaper de jeunes chevaux en les faisant affronter des chevaux ayant six mois de plus qu'eux (ça compte quand on commence à courir à 2 ans!), les éleveurs font en sorte de programmer les naissances au tout début de l'année. Le nom des chevaux, des chiens et des chats de race nés en 2012 commencera par un C.

source : www.zegagnant.com

retour haut de page

La photo du mois

 

photo du mois
Hippodrome de Viseo, septembre 2011
http://www.corseattelage.com/

retour haut de page

Assemblée Générale

 

L'assemblée générale ordinaire de l'association Equitable-Corse se tiendra le dimanche 22 janvier 2012 à 10 heures à Corte, au restaurant l'Oliveraie, lieu-dit Perru.

Elle sera suivie d'un repas au prix de 25 euros par personne.

Toutes les personnes désirant se joindre aux adhérents pour le repas sont les bienvenues. Nous vous prions simplement de réserver avant le 15 janvier auprès du secrétariat de l'association au 06 08 43 65 22 ou par mail (voir rubrique "contacts" du site).

retour haut de page

Télévision

par Laetitia Taillade

Le monde des courses insulaires à l'honneur sur Equidia

La chaîne dédiée au cheval continue à s'intéresser à notre île. Equidia Live a diffusé récemment un reportage consacré au monde des courses, intitulé "Corse hippique". Ce document de 52 minutes, qui se veut très complet, est construit autour des trotteurs et des galopeurs, présentant les hippodromes, les éleveurs, les entraîneurs et les difficultés rencontrées en raison des spécificités insulaires.

Spécificités, qui, une fois encore, ont abouti à une réglementation différente pour la Corse.

Concernant les galopeurs, on apprend notamment que, si les Pur-Sang débutent leur carrière à 2 ans sur le continent, ils doivent attendre d'avoir 4 ans pour courir en Corse. Aucun éleveur ne peut se permettre d'attendre 4 ans pour mettre ses chevaux sur une course…

Pour cette raison, mais également pour des raisons physiques, les Anglo-Arabes sont préférés en Corse : plus rustiques, ils sont plus adaptés au climat et au terrain. Il n'y a des courses d'Anglo-Arabes qu'en Corse et dans le Sud-Ouest, région d'élevage de cette race. Pour eux, les courses s'arrêtent à 6 ans sur le continent alors qu'il n'y a pas de limite d'âge en Corse. Quelques chevaux continentaux ont ainsi une deuxième carrière chez nous mais les produits insulaires n'ont rien à leur envier : beaucoup de courses, en Corse, sont remportées par des chevaux nés et élevés ici.

Côté trot, une large place est consacrée à Jen-Paul Monti et Othello de Beylev, le trotteur qui a gagné les plus de courses en France en 2011 et a fini deux fois deuxième lors de Quintés à Vincennes.

On retiendra également que la Corse ne compte qu'un driver professionnel, Pascal Fontan, et qu'un jockey professionnel, Alexandre Lastrajoli.

L'émission "Corse hippique" sera rediffusée le jeudi 5 janvier 2012 à 21h sur Equidia Live et est disponible sur Equidia Watch, http://www.equidiawatch.fr/#/video/1498055.

La bande annonce :

Pour la visionner, merci de lire é-kilibre sur notre site : http://www.equitable-corse.com/ekilibre29.html

retour haut de page

Dans la presse

publié par www.tendanceouest.com/, le 14 décembre 2011.

Les détenus d'Argentan formés aux métiers du cheval

Un centre de formation aux métiers du cheval va être installé dans l’enceinte du centre de détention d’Argentan : 1 million 700.000 euros d’investissement pour les seules installations … sans compter 18 mois de budget « formation », pour amener 12 détenus à la fois, à passer le « brevet de soigneur d’équidés ».

On en entendait parler depuis 2008 … cette fois, c’est parti : les travaux débuteront l’été prochain, et les formations débuteront en janvier 2013.

L’administration pénitentiaire aurait cédé aux pressions d’éleveurs et d’élus de notre région, pour mettre en place cette formation. Elle sera dispensée au centre de détention de Coulandon, mais aussi sur le terrain, grâce à des permissions de sortie : au Haras national du Pin, ou chez des éleveurs … à condition de proposer un contrat d’embauche à la sortie de prison.

Cette « première » en France laisse le syndicat « FO pénitentiaire » … dubitatif. Il trouve l’expérience « hasardeuse », et pose des questions :
Pourquoi tant d’argent dépensé dans un projet qui ne concernera que 12 détenus à la fois ? Est-ce que les détenus sélectionnés dans toute la France, iront vraiment jusqu’au terme de leurs 18 mois de formation ?
En période de rigueur budgétaire, ça fait cher la formation équine … ne devrait-on pas commencer par apprendre à lire et à écrire correctement à une majorité de détenus ?

Le syndicat prévoit des « actions » : à 5 mois des élections présidentielles, il va questionner les candidats sur la pertinence d’une telle dépense. Il va aussi lancer une pétition auprès des contribuables, sur le thème « nos impôts sont-ils investis judicieusement ? »…

retour haut de page
version imprimable