n°30 - février 2012

tous les numéros d'é-kilibre fleche lien

Editorial | Manifestation | Concours de dressage à la Staffa | Un prof à domicile | La phrase du mois | Bilan moral d'Equitable-Corse
Endurance : un Corse invité à Dubaï | La photo du mois | TREC reporté | C'est fait | TVA | Dans la presse

Editorial

par Carine Poletti

Procédures

Depuis sa création, Equitable-Corse reçoit des appels ou des courriels demandant son intervention, en général pour des cas de maltraitance. A chaque fois, nous demandons au moins une photo, afin de nous faire une première impression sur l'état de l'équidé, et nous traitons la plainte en respectant l'anonymat de la personne ayant signalé le cas.

Malheureusement, 95% des 78 cas signalés en 2011 relevaient bien de la maltraitance, les autres étaient simplement des chevaux âgés ou malades en cours de soins.

Dans tous les cas, nous menons une enquête préliminaire, avec l'aide des 170 membres qui constituent notre association et toutes les personnes soucieuses du bien être des équidés en Corse.

Dans ces quelques rares cas cités plus haut, les choses en restent là. Quand la plainte est fondée, nous privilégions la discussion et une résolution du problème à l'amiable.

Bien souvent, quand nous prenons contact avec un propriétaire, celui-ci se sent blessé, attaqué, humilié ou calomnié et cherche, avant tout, à savoir qui l'a dénoncé pour se venger.

Ce n'est pas la peine de rajouter à notre dur travail de bénévoles des insultes, injures et autres menaces en tous genres. Assumez simplement l'état de vos animaux, qu'il soit justifié ou pas !

retour haut de page

Manifestation

 

Le samedi 11 février à Ajaccio, place de la Mairie, à 14 h, se déroulera une manifestation en faveur des animaux persécutés dans l’île et au-delà.

Nous vous invitons à venir nombreux représenter la défense des équidés et de tous les autres animaux maltraités.

Un collectif d'associations de protection animale en Corse est en train de voir le jour afin de donner plus de poids aux actions et de se faire mieux entendre par les pouvoirs publics.

retour haut de page

Concours de dressage à la Staffa

par Laetitia Taillade

Le premier concours de dressage de l'année était organisé les 28 et 29 janvier par la Staffa, à Porto-Vecchio. Malgré une météo incertaine et un rectangle bien trempé, une cinquantaine de concurrents étaient en lice, avec bonne humeur.

La Staffa a, une fois encore, montré son engagement pour la protection des équidés puisque le club reverse un euro par engagement à l'association Equitable-Corse, qui était invitée à ouvrir sa boutique itinérante pendant le concours.

Merci à toute l'équipe pour son accueil.

Photos Eric di Marcantonio, Corsica Zoom :
concours de dressage

concours de dressage

concours de dressage

retour haut de page

Un prof à domicile

par Laetitia Taillade

Valérie Gheradini est enseignante d'équitation indépendante, spécialisée dans le dressage grâce, notamment, à une grande expérience dans la compétition de haut niveau dans cette discipline.

Il y a peu de temps, elle a fait le choix du retour aux sources et s'est installée en Corse, à Sagone. Ne souhaitant plus gérer une écurie, elle se déplace dans les centres équestres et chez les particuliers ayant une structure de travail pour des cours particuliers.

Valérie ne s'adresse pas qu'aux cavaliers souhaitant se perfectionner pour aborder la compétition de dressage, bien au contraire. Sa première clientèle est constituée de compétiteurs d'équitation de travail ou western, souhaitant peaufiner leur technique, le dressage étant la base de toute équitation.

La principale qualité de Valérie est, en effet, sa faculté de s'adapter à l'objectif de son élève, quel que soit son niveau et la discipline pratiquée, afin de lui transmettre des clés pour progresser.

Valérie Gherardini
Valérie Gherardini (debout à gauche) lors d'une séance à Calenzana avec Carine Poletti (à cheval) et Aurélie Pêcheur.

Contact : 06 84 84 51 06

retour haut de page

La phrase du mois

par Winston Churchill (1874-1965), homme d'Etat britannique

"L'extérieur du cheval exerce une influence bénéfique sur l'intérieur de l'homme"

retour haut de page

Bilan moral d'Equitable-Corse

 

Les membres d'Equitable-Corse se sont réunis le 22 janvier pour une assemblée générale ordinaire au cours de laquelle la présidente, Carine Poletti, a présenté le bilan moral de l'année 2011.

En bref :

L'association a traité 78 demandes d'intervention (équidés laissés à l'attache, en divagation, maltraités, blessés, menacés de boucherie, demandes de placement ou de replacement…).

16 chevaux et poneys ont été sauvés de la boucherie ou de maltraitances, un n'a pas pu être sauvé. 18 chevaux et poneys ont été placés à l'adoption pour retraite ou compagnie. 3 chevaux adoptés précédemment ont été replacés.

En janvier, 7 chevaux cherchaient encore un adoptant.

8900 € ont été consacrés à l'achat de chevaux destinés à la boucherie, à des frais vétérinaires et à des frais d'entretien pour des équidés placés en famille d'accueil.

Tous ces chiffres, en large hausse par rapport à 2010, laissent présager une activité intensive pour l'avenir. Nous aurons, plus que jamais, besoin de l'implication et du soutien de tous.

retour haut de page

Endurance : un Corse invité à Dubaï

 

Roland Vergé, des Ecuries d'Olmarellu à Alata, a été invité avec son équipe et son cheval à participer à Dubaï, avec 7 autres couples européens, à la HH.SH.MOHAMMED BIN RASHID AL MAKTOUM ENDURANCE CUP CEI *** 160 Km du 14 janvier 2012 par son altesse SH. MOHAMMED BIN RASHID AL MAKTOUM, cela suite aux très bonnes performances du cavalier insulaire lors du challenge SH MOHAMMED basé sur 4 concours (Espagne, Italie, Euston Park et France ) sur lequel il se classe 3ème.

Le transporteur de Sheik Mohamed est venu récupérer le cavalier et sa monture le 7 janvier en Corse et ils se sont envolés pour Dubaï le 9, toute l'équipe d'assistance suivant plus tard…

Adrienne Vergé raconte :

A Dubaï, tout est surdimensionné, grandiose et féérique. J’ai pourtant beaucoup voyagé mais, là, je suis bluffée ! Un mélange de super contemporain et de traditionnel.

La première journée : photos de nos athlètes à quatre pattes pour le catalogue. Puis visites médicales et prises de sang. Le lendemain et jusqu’à vendredi, veille du raid, petites sorties sur des pistes. Et là, la "cata". Jaliz nous fait une myosite (le transport). Véto sur place, analyses, traitement : pas sûr de prendre le départ. Puis finalement le véto nous donne le OK… et, là, nous décidons de notre stratégie de course : freiner la petite trottinette…

Nous sommes invités au briefing, à l’hôtel Meydan, suivi d’une réception.

à Dubaï

Vendredi soir 19 h, nouvelle invitation à l’hippodrome de Meydan, pour le Challenge HH SH MOHAMMED IBN MAKTOUM. On nous conduit dans une belle suite avec vue plongeante sur les pistes, super grand écran, buffet. Je ne m’étais plus rendue à une réunion hippique depuis le décès de mon père (jockey, entraineur public et éleveur), j’étais ravie, éblouie. C’est grandiose… Le plus bel hippodrome du monde… Nous sommes invités dans le rond de présentation, réservé à Sheik Mohammed, les chevaux sont présentés en main, puis les jockeys viennent se présenter, et, là, surprise ! Je reconnais Mickael Barzalona jockey, un de nos compatriotes corses, très coté , jockey de Sheik Mohammed… Le monde est petit et, où que l’on aille, on finit toujours par y trouver un Corse !

Samedi, le départ est donné à 7 h, il fait encore nuit. Plus de 100 chevaux s’élancent sur les pistes, et 3 fois plus de 4X4 dans tous les sens. Nous voilà partis, pas de road-book, une carte mais allez vous y retrouver dans ce désert ! Il faut suivre la piste des chevaux en roulant à côté et là, à 5 kms, 30 véhicules sont plantés dans les dunes, ensablés, y compris les européens ! Je me dis que sur cette boucle, Roland et Jaliz ne nous verraient pas beaucoup. Un peu inquiète, je suis rassurée par un groupe d’UAE plantés eux aussi, qui viennent nous aider, il y a sur les pistes des oasis avec des bacs d’eau et des hommes qui remettent des bouteilles, je souffle un peu.

Nous arrivons à rejoindre une oasis et attendons. Tout s’est bien passé, voilà Roland et Jaliz. Première boucle, 42 km, repos 30 mn, OK nous repartons.

à Dubaï

Notre driver a le 4X4 en main, et nous suivons notre couple pendant 36 km, arrosé tous les kilomètres, il commence à faire chaud mais un petit vent s’est levé, soulevant du sable, tout se passe bien. « Trottinette » (c’est le surnom de Jaliz) est bien et avance tranquillement, mais le sable est profond et interdit de faire du hors piste. Nous terminons cette 2ème boucle et nous voilà repartis sur la 3ème.

Mais la profondeur du sable et les fausses côtes nous contraignent à décider l'abandon au réexamen de cette 3ème boucle. « Trottinette » aura parcouru 108 Km sur 160. Et je dois dire que, dans un sable aussi profond, l’effort pour nos chevaux pas habitués est double.

Sur les 8 européens, 4 français abandonnent ou sont éliminés pour boiterie . Restent : Nina Lissarague FR, Miguel Villa ESP et Emmanuele ITA qui rentrent à la nuit sous les phares de leurs 4X4. Ce fut très dur pour eux et nous les félicitons…

Pour être compétitif, il faut des chevaux entrainés uniquement dans le sable comme les leurs. Cela peut se faire si nous savons suffisamment à l’avance que nous sommes invités. Nous sommes fiers d’avoir représenté la Corse.

Jaliz arrivera à la maison le jeudi, en pleine forme. Et l’essentiel est là…

retour haut de page

La photo du mois

 

photo du mois

retour haut de page

TREC reporté

 

En raison des mauvaises conditions météorologiques, le TREC organisé par FAE Equiloisirs à Corte, initialement prévu le 5 février, est reporté au 19 février.

Renseignements : 04 95 61 09 88.

retour haut de page

C'est fait

par Laetitia Taillade

Pendant plusieurs semaines, les deux stressées que nous sommes, Sabine Guiraud et moi, avons saoulé notre entourage proche et moins proche avec le passage du permis remorque. L'information n'est pas d'un grand intérêt mais elle soulagera nos amis : nous avons réussi l'examen !

Merci à ceux qui ont eu la patience de nous écouter et nous soutenir.

sur la piste d'examen
Alphonse, Dumé le moniteur, Laetitia, Sabine

retour haut de page

TVA

information diffusée par le Groupement Hippique National

Suite au vote de la loi de finances rectificative pour 2011, l’ensemble des activités des établissements équestres relèvent d’une TVA à 7% à compter du 1er janvier 2012 (pension, enseignement etc…)

Le GHN travaille avec le collectif l’équitation en péril www.lequitationenperil.org et la FNSEA à rendre ce taux de TVA le plus pérenne possible sur l’essentiel de ces activités.

retour haut de page

Dans la presse

publié par www.gentside.com/, le 17 janvier 2012.

Son cheval vit dans son salon !

Pour régler ses problèmes de voisinage, une femme a installé son cheval ...dans son salon.

cheval dans le salon

Il y a neuf ans, Stephanie Noble s'est installée aux îles Hébrides, en Écosse. Passionnée d'équitation, elle a dépensé 1850 livres sterling - 2230 euros - en septembre dernier pour un poney Connemara, une belle race réputée pour être sportive. C'est la poursuite d'un rêve d'ailleurs puisqu'elle en avait déjà eu un pour ses treize ans, une femelle nommée Grey Lady.
"J'ai dépensé cette somme d'argent pour elle et je pense que ce n'est pas du gâchis tant elle est magnifique. Mon premier poney Connemara en 1959 était également une femelle, nommée Grey Lady. J'ai donc décidé d’appeler mon second poney Grey Lady Too".

Mais les problèmes ont commencé quand elle a tenté de trouver une étable pour son animal. Elle a d'abord trouvé un entrepôt inutilisé près de sa maison qui s'est avéré appartenir à un voisin guère réjoui à l'idée de voir cet équidé " squatter " les lieux. Il a alors appelé la police et Stephanie a passé une nuit en garde à vue. Poussée par certains à reloger l'animal, elle a alors trouvé une alternative qui s'est avérée inopportune puisque, suite à des différents financiers, on lui a rapporté son cheval la veille de Noël en l'attachant au porche de sa maison. "J'avais le choix entre la laisser dehors dans le froid ou la faire rentrer, et j'ai choisi de la faire rentrer" déclare-t-elle.

"J'ai appris que certains m’appelaient la vieille folle"

Et c'est donc pour sa nouvelle, et imposante, locataire qu'elle a du fabriquer un enclos dans son salon, recouvrir le sol de foin et de paille et acheter 60 litres de litière pour les déjections de son poney ! "Ça va paraître bizarre pour beaucoup de gens mais je n'ai vraiment pas eu le choix... Je vis dans une petite chambre à l'étage. Les autres pièces sont remplies d'équipements équestres, d'autres sont remplies de nourriture pour chevaux et le salon est encombré par un cheval. Même la baignoire est pleine de matériel d'équipement" avoue-t-elle.

La femme de 65 ans partage donc sa maison avec un poney âgé de trois ans qui prend toute la place et ne lui laisse qu'une seule pièce habitable. "J'ai appris que certains m’appelaient la vieille folle mais je n'y prête pas attention. Je sais que tout ce que je fais, c'est défendre un principe. Nous n'avons pas gagné deux guerres en restant assis et en laissant les Allemands s'évaporer. Je ne serai pas éjectée. Le conseil m'a dit qu'il n'y avait aucun problème à ce que le poney vive avec moi, mais ce n'est pas idéal".

Mais cette cohabitation n'est pas son seul souci. Des voisins, peu emballés par son idée, sont furieux. "Quelle personne saine d'esprit aurait envie d'avoir, pour voisin, un cheval ?" déclare l'un d'eux.

En attendant que les riverains s’apaisent, elle espère pouvoir construire une étable à côté de sa maison. Sauf qu'un tel projet nécessite au moins 1000 livres, soit 1200 euros. Un porte-parole du Conseil des Îles Hébrides a déclaré que Stephanie était libre de faire ce qu'elle veut sur sa propriété tant qu'il n'y a pas de conséquences sanitaires ou d'impact sur la sécurité publique. Il a néanmoins ajouté que "nous n'encourageons pas les gens à garder des chevaux dans leur maison".

retour haut de page
version imprimable