n°34 - juin 2012

tous les numéros d'é-kilibre fleche lien

Editorial | Cavall'in Festa | Soutien à Equitable-Corse | Quelques chiffres | La phrase du mois
S'envoler | La photo du mois | Un métier mal connu | Dans la presse

Editorial

par Laetitia Taillade

Prévention

Depuis 2010, nous sommes tenus de déclarer aux Haras Nationaux les lieux de détention, permanents ou temporaires, de nos équidés. Une formalité de plus, dont l'intérêt ne saute pas aux yeux.

Cette mesure a pour but de répertorier tous les lieux accueillant des équidés pour pouvoir mettre en place les mesures sanitaires nécessaires en cas d'épidémie. En tant que déclarants, nous avons transmis les coordonnées du responsable du lieu de détention à contacter en cas d'urgence et nous sommes informés par email des alertes en cours, comme c'est le cas actuellement pour des foyers de grippe équine sur le continent au sein de la filière sport.

C'est loin, cela ne nous concerne pas ? Peut-être pas, effectivement, mais nous avons ainsi l'occasion de réfléchir à deux fois avant d'effectuer un déplacement pour un concours dans les zones touchées.

Plus près de nous, la Sardaigne a recensé, en 2011, sept chevaux morts, touchés par le Virus du Nil occidental, maladie transmise par les moustiques. Des échanges entre la Corse et la Sardaigne ont lieu régulièrement et la maladie aurait pu être introduite en Corse. La connaissance des lieux de détention aurait facilité la prévention et les interventions. A condition que tout le monde joue le jeu.

Cette déclaration étant obligatoire, le non respect est passible d'une amende. Mais qui vérifie ? Les vétérinaires, les plus à même de recenser les équidés, n'ont pas rôle de police. Quant aux agents de Haras Nationaux, ils ont certainement autre chose à faire que de parcourir les routes à la recherche de pâturages occupés par des chevaux. La gendarmerie ? Bien souvent, ils ne sentent pas concernés pas les cas de maltraitance alors s'intéresser à des chevaux qui vivent paisiblement au pré…

A chacun de faire preuve de civisme et n'oublions pas que la principale des prévention est la vaccination.

plaquette haras nationaux

Démarches sur www.haras-nationaux.fr

retour haut de page

Cavall'in Festa

 

L'édition 2012 de Cavall'in Festa n'aura pas lieu. Il faudra attendre 2013 pour assister à la 21ème édition de cette manifestation emblématique.

L'annulation est due à la nécessité de la mise en sécurité des structures qui devrait être engagée très prochainement. 2013 n'en sera que meilleure !

retour haut de page

Soutien à Equitable-Corse

 

Lors du concours de CSO organisé par le CE de Porticcio le 13 mai dernier, de jeunes cavaliers du club ont pris l'initiative d'organiser une collecte au profit de notre association pour nous aider dans le sauvetage des équidés.

Cette collecte, menée très efficacement, a permis de réunir une belle somme. Un grand merci et bravo à ces jeunes gens ! Et merci, évidemment, aux nombreux donateurs.

Dans la région bastiaise, nos adhérentes Melissa et Joanna ont décidé de placer des boites à pièces au profit d'Equitable-Corse dans des commerces. Deux sont pour l'instant en place et d'autres devraient suivre, sous réserve de l'accord des commerçants. Melissa nous a fait parvenir un premier chèque correspondant à la somme récoltée et compte bien nous en envoyer un tous les mois. Merci !

retour haut de page

Quelques chiffres

 

En 2011, l’Observatoire économique et social du cheval a mené une enquête auprès de 4 000 acheteurs d’équidés. Elle montre que sur le marché intérieur, près de 75% des équidés sont achetés pour une pratique en sport-loisir très régulière et montée. L’objectif de compétition ne concerne qu’un équidé sur trois. La discipline du saut d’obstacles prédomine et 90% des équidés sont destinés aux niveaux club-amateur. En loisir, les équidés sont d’une grande diversité de races.

Les prix d’achat des équidés sont très étalés : en sport, 90% des prix des chevaux de selle se situent entre 1 000 et 20 000 euros contre 600 à 6 000 euros en loisir.

Source : www.sport.fr

retour haut de page

La phrase du mois

proverbe français

"A une jument tu demandes, avec un hongre tu parles, mais avec un étalon tu discutes"

retour haut de page

S'envoler

 

Notre adhérent "El Viento Divino" et son équipe proposent, à tous les membres d'Equitable-Corse, des baptêmes de parapente biplace à un tarif préférentiel : au prix de 55 euros au lieu de 75 euros. Contacter votre pilote : Gérard Sand au 06.32.12.80.30.

parapente

www.elvientodivino.fr/

retour haut de page

La photo du mois

 

photo du mois

retour haut de page

Un métier mal connu

par Laetitia Taillade

Les métiers autour du cheval sont nombreux et parfois méconnus.

Sur les champs de courses, des hommes et des femmes sont des maillons essentiels au bon déroulement des épreuves : les "pousseurs-tireurs". Fonctionnant toujours par équipe de deux, ils sont chargés de faire entrer les galopeurs dans les stalles de départ : les tireurs ont besoins des pousseurs et inversement.

Leur tâche n'est pas toujours facile, elle est même dangereuse car certains chevaux récalcitrants peuvent avoir des réactions violentes. Le tireur est casqué tandis que le pousseur, à l'arrière, est protégé d'éventuels coups de pieds par des guêtres.

Elle est néanmoins primordiale car les chevaux et les hommes doivent aborder le départ sans stress pour éviter les accidents. Les jockeys doivent donc leur accorder leur confiance.

Les pousseurs-tireurs ont souvent pratiqué un autre métier autour du cheval avant d'être formés et entraînés avec des chevaux difficiles confiés par les entraîneurs.

pousseur tireur

retour haut de page

Dans la presse

publié par www.rtl.be, le 26 mai 2012.

(Belgique)Chevaux maltraités: Onkelinx s'en mêle

La vice-première ministre et ministre de la Santé Laurette Onkelinx a présenté samedi à Ath de nouvelles mesures de lutte contre la maltraitance des chevaux. Trois d'entre elles seront inscrites dans un arrêté royal qui complète une loi de 1986 sur le bien-être des animaux.

Laurette Onkelinx était présente ce samedi dans les installations de l'ASBL "Animaux en péril" à Meslin-l'Evêque, près de Ath. Cette association héberge en permanence près de 200 pensionnaires, dont une soixantaine d'équidés. "Depuis le 1er juin 2008, un enregistrement de tous les équidés est imposé sur le territoire. A ce jour, 242.881 chevaux ont été recensés en Belgique", a-t-elle précisé d'emblée. "Il y a une recrudescence de la violence gratuite sur les animaux, et principalement sur les équidés. On a enregistré 467 plaintes en 2011 et déjà 396 plaintes cette année", a poursuivi Mme Onkelinx.

       

Trois points essentiels

Lors de la visite des installations, celle-ci a annoncé trois nouvelles mesures visant la détention des chevaux en prairie. Composé de représentants d'associations animales, du Boerenbond, de vétérinaires, de conseillers scientifiques et de professeurs d'universités, le "Conseil du bien-être animal" s'est penché sur ces nouvelles recommandations. "Une brochure, qui sera largement distribuée, reprend trois points essentiels. D'abord que l'animal ait un abri, naturel ou construit. Ensuite, qu'il ait en permanence de l'eau et de la nourriture (25 à 50l d'eau et +/- 140kg d'herbe/cheval). Enfin, que la prairie soit clôturée sans risque pour l'animal", a expliqué Laurette Onkelinx.   

     

Les policiers ont reçu une formation spécifique

La ministre a également assuré que des policiers, dans 100 zones de police, ont reçu une formation spécifique en matière de bien-être animal. "Aujourd'hui, c'est la tolérance zéro. Les peines ont été doublées en matière d'amendes. Et pour les poneys de kermesse, un arrêté est en préparation pour un meilleur encadrement de l'activité. Il sera finalisé à la fin de cette année", a-t-elle conclu.

retour haut de page
version imprimable