n°50 - octobre 2013

tous les numéros d'é-kilibre fleche lien

Editorial | Endurance Equitable-Corse | La dermite estivale | La phrase du mois | Le centre équestre Saint-François remercie | Anne-Sophie Serre championne | La photo du mois | Pari gagné | Dans la presse

Editorial

par Daniel Guglielmacci

Ce mois de septembre, plusieurs affaires remontent dans la presse.

Un organisme anglais chargé de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales (Department for Environment, Food and Rural Affairs) découvre 124 produits vétérinaires sans autorisation, dans une structure équestre, laquelle appartient à un propriétaire très connu au niveau international, entre autres dans le monde des courses en Angleterre et de l’endurance équestre au niveau mondial. Le problème n’est pas cette découverte, mais les réactions qu’elle a entrainées … Ainsi, The British Horseracing Authority se désolidarise tout de suite de l’action menée par le DEFRA et plusieurs commentateurs indiquent que, si ce propriétaire retirait sa participation dans les activités liées au milieu équestre, plusieurs milliers d’emploi en Angleterre seraient touchés… Cela me rappelle une affaire similaire en France, après laquelle tout une série de structures équestres ont été durement sinistrées : là encore des propriétaires très connus au niveau international ont retiré tous leurs chevaux de France après des démêlés avec la FFE et la FEI.

Et cela continue encore aujourd’hui, puisque la Fédération équestre Suisse, perdant un peu patience, a envoyé un courrier officiel très poli à la FEI (Fédération équestre internationale) pour lui faire part de ses craintes et propositions au sujet de la santé des équidés et de l’équité sportive lors des compétions internationales. Le courrier est bien documenté et demande à la FEI ce qu’elle compte faire pour remédier de façon urgente à cette situation. Elle précise par ailleurs de l’émergence de mouvements de cavaliers, entraineurs et officiels qui élèvent leur voix de plus en plus clairement face à cette situation.

A moins d’une prise de conscience aigüe des instances officielles, la situation risque de rester assez stagnante pour l’instant.

Mais en regard de tout cela, il y a quelque chose qui me choque encore plus, une chose pourtant banale dans les méandres des instances européennes. De puissants lobbyistes représentant certaines catégories de vétérinaires et pharmaciens (pas tous heureusement), font tout pour transformer les structures équestres en véritables clients captifs : ils organisent la réglementation européenne et les contrôles de la distribution des produits vétérinaires (pharmacie), empêchant les responsables des structures équestres de faire face par eux même aux urgences de soins de leurs équidés. Ils doivent alors attendre la disponibilité d’un vétérinaire pour des soins urgents. Pourtant les responsables de structures sont eux-même formés (ou leurs personnels), et cela règlementairement, pour apporter les soins de bases ou de premières urgences à leurs équidés!

Alors deux poids, deux mesures : est-il permis de tuer des chevaux en les dopant sur les compétitions, mais est-il interdit de sauver de bonne foi un équidé agonisant dans un centre équestre, car les vétérinaires ne peuvent faire face à toutes les urgences en se déplaçant sur site ?

retour haut de page

Endurance Equitable-Corse

par Laetitia Taillade

On pensait cela impossible mais c'est encore la forte pluie qui a marqué cette quatrième édition. Une pluie certes pas comparable au déluge qui s'était abattu sur nous en 2012, mais de violents orages accompagnés de bourrasques ont rendu une partie du circuit dangereux , arraché des panneaux de balisage et, évidemment, trempé copieusement les concurrents. Ces courageux concurrents qui ont su garder leur bonne humeur et qui nous ont fait l'honneur de participer en nombre à notre concours puisque nous avons eu 45 engagés : nous les remercions chaleureusement !

Comme toujours, un immense merci à l'équipe du camping Paradella pour son accueil et sa disponibilité, ainsi que pour la réfection du toit de la buvette qui a permis aux personnes présentes sur le site de rester au sec. Un grand bravo à tous les bénévoles qui ont oeuvré efficacement dans des conditions difficiles et qui sont quand même prêts à revenir l'année prochaine.

Merci également à notre charmant duo féminin de vétérinaires, Cécile Challulau et Claire Savelli, cette dernière ayant, encore une fois, accepté de remplacer au pied levé un vétérinaire initialement prévu.

Merci au Dr Dominique Simeoni, fidèle des concours d'endurance, qui, heureusement, n'a pas eu à intervenir.

La journée n'a pas été facile pour les deux juges, Daniel Guglielmacci et Etienne Caillier, qui ont su rebondir face aux différentes situations délicates.

Le parcours a été modifié, grâce à l'implication des agriculteurs qui nous proposent toujours des solutions de passage sur leurs terrains pour améliorer la sécurité des concurrents et la qualité du circuit. Il est cependant dommage que certains cavaliers n'aient pas pris le temps de consulter la carte du roadbook et de suivre les indications du balisage.

Merci à tous les partenaires qui nous soutiennent financièrement ou en offrant des lots ou des services, sans qui ce concours ne pourrait exister.

A l’issue de cette journée, nous avons pu procéder à une remise des prix en bonne et due forme, sauf pour le challenge de Balagne qui récompense le meilleur cavalier dans les catégories club et amateur ayant participé au concours organisé, en mars, par Arbo-Valley et celui-ci. Le classement est le suivant :

classement du challenge

Les vainqueurs se verront remettre leur trophée prochainement.

Les résultats et des photos sur le site dédié : http://endurance.equitable-corse.com/

retour haut de page

La dermite estivale

par Carine Poletti

La dermite estivale récidivante (DRE) est une maladie allergique qui, comme son nom l’indique, sévit en été et cesse l’hiver. 

La dermite estivale est dûe à une allergie aux piqûres de petits moustiques nommés culicoïdes.  Les culicoïdes sont de petits insectes (sorte de moustique), dont seules les femelles sont hématophages : elles se nourrissent du sang des animaux qu'elles piquent. Leur salive allergisante est responsable de la dermite estivale récidivante. Les piqûres provoquent des démangeaisons chez le cheval qui en est victime. 

L'activité des culicoïdes est variable selon l'espèce mais reste faible aux heures les plus chaudes de la journée. Ils sont particulièrement actifs entre la fin du mois d'avril et septembre/octobre.

Le cheval se gratte les crins de la queue et de la crinière. Ces symptômes font parfois penser au parasitisme (présence d’oxyures). Dans la DRE, le cheval commence à se gratter dès les premiers beaux jours, et ne cesse qu’à l’automne. Comme toute allergie, la DRE peut être héréditaire. Il n’est donc pas conseillé de mettre à la reproduction un cheval atteint.

Les crins sont abîmés, cassés, la base de la queue est parfois totalement dépilée. Parfois, ce grattage endommage même les épaules et la croupe, provoquant des dépilations par plaques, puis des blessures pouvant saigner et s’infecter. Dans les cas sévères, au bout de quelques années ces lésions détruisent les bulbes du poil, qui ne repousse plus : la peau est cartonnée et dépilée.

cheval souffrant de DRE

En outre, cette maladie entraîne une fatigue non négligeable chez le cheval, qui perd beaucoup d’énergie à se gratter.

A l’heure actuelle, il n’existe pas de réel traitement de cette affection. Il existe de nombreuses « potions magiques » de l’huile d’olive aux pommades miracle. Ces traitements locaux ont l’avantage d’adoucir la peau, de réduire les démangeaisons et l’inflammation, et, par voie de conséquence, de limiter l’inconfort du cheval et son envie de se gratter.

S’il existe des lésions suintantes, elles devront être assainies par un nettoyage régulier avec une solution antiseptique, puis traitées avec une pommade cicatrisante type Inotyol.

Devant ce fléau difficile à gérer, la prévention joue un rôle essentiel.

L’idéal serait de soustraire le cheval à l’allergène avant l’apparition des insectes piqueurs, c’est-à-dire dès le printemps. Ce n’est pas facile, car les chevaux vivant à l’écurie sont également atteints de DRE. Il faudrait laisser toutes les fenêtres ouvertes, après les avoir équipées de grillage à treillis très fin, et avoir installé des plaquettes insecticides dans l’écurie. L’utilisation d’un produit anti-mouches sur le cheval peut également contribuer à éloigner pour un temps les culicoïdes. 

Pour le cheval vivant au pré, la prévention est encore plus difficile. Sortir les chevaux de préférence la nuit, à la fraîche. Limiter aussi les possibilités de grattage : supprimer notamment l’accès aux poteaux et aux arbres, notamment ceux au tronc rugueux. 

La mesure la plus efficace, mais qui est assez contraignante, est de faire porter au cheval tout l’été, nuit et jour et surtout au pré, une couverture spéciale : ce type de couverture est fabriqué dans une matière extra légère, ajourée, et enferme entièrement le cheval, encolure et tête comprise. Ceci limite considérablement les piqûres d’insectes, mais il est important que le cheval la garde en permanence, sauf pendant le travail.

Sources : Internet

retour haut de page

La phrase du mois

par Robert S. Surtees, écrivain anglais (1805-1864)

"Il n’y a pas de secret aussi intimes que ceux d’un cavalier et de son cheval."

retour haut de page

Le centre équestre Saint-François remercie

 

Suite à l'incendie qui a totalement détruit le centre équestre Saint-François à Monticello, détruisant l'ensemble des structures, du matériel et du foin, un grand élan de solidarité (soirée de soutien, don et prêt de matériel, don de foin… ) a permis au poney club et au Lucky Horse Center de poursuivre leurs activités. Cécile Degioanni, responsable du Lucky Horse Center exprime sa gratitude :

Un grand merci à tous d'avoir répondu présents pour cet élan de solidarité qui va énormément nous aider. La solidarité, l'humanité existent toujours dans un monde où l'on pense que les gens sont individualistes: et bien tout le monde a prouvé le contraire.

Je tiens à remercier tout le monde mais je ne voudrais surtout oublier personne.

Un grand merci donc aux artistes Feli, Francine Massiani, Dédé Selki, Patrizia Gattaceca, Jean Bernard Rongiconi qui ont répondu présent avec le cœur qui nous ont fait un concert tout simplement magique, merci également à Jacques Dutronc de sa venue et son soutien, merci à l'association Equitable-Corse et à tous ses adhérents, merci au maire M. Hyacinthe Mattei et son 1er adjoint M. Payen, merci à Carine Poletti et à son mari qui ont été très présents tout au long de cette catastrophe, merci à toutes mes filles, à mon ami qui m'ont soutenue, merci à ma famille et à tous les adhérents du centre équestre et du poney club, merci aux Monticellois, merci à tous les commerçants qui ont participé, à l'office du tourisme, et aussi au magasin Leclerc de L'Ile-Rousse, à M. Dary, à tous les gens et amis qui m'ont apporté du matériel et m'ont permis de continuer à travailler, tous mes amis qui ont été là et ne m'ont pas lâchée, mon fournisseur de foin et mon transporteur, Cheval Vert Sellerie Bastia, la SAB à Calvi, merci à la sellerie éthologique, merci à ma super team, encore MERCI à tout le monde pour ce véritable exemple de solidarité à suivre qui nous a donné la force de continuer.

retour haut de page

Anne-Sophie Serre championne

 

Loin des yeux, loin du coeur n'est pas notre devise et c'est avec grand intérêt que nous suivons la carrière des grands cavaliers qui nous ont fait l'honneur de leur présence pour soutenir Equitable-Corse.

Nous sommes heureux aujourd'hui de féliciter Anne-Sophie Serre qui, avec le cheval Rossini, a remporté la 2ème étape du championnat Pro1 avec une moyenne avoisinant 71% et le titre de championne de France 2013.

sur le podium

retour haut de page

La photo du mois

transmise par Silvana Tendelli

photo du mois

retour haut de page

Pari gagné

 

Dans le numéro d'é-kilibre paru en juillet dernier, la vétérinaire Cécile Challulau nous exposait les soins techniques apportés à un poulain pour réduire une fracture du canon postérieur gauche. Cécile vient de nous faire parvenir les dernières radios qui montrent la guérison du poulain qui pourra désormais vivre normalement.

radio

radio

retour haut de page

Dans la presse

article publié par Corse-Matin, le 21 septembre 2013.

2 mulets empoisonnés

retour haut de page
version imprimable