n°60 - août 2014

tous les numéros d'é-kilibre fleche lien

Editorial | Déplacements sur le continent | Championne de France | La phrase du mois | Incroyable ! | Voltige pour tous
La photo du mois | Un concours atypique | Dans la presse

Editorial

par Laetitia Taillade-Maraninchi

Ne pas attendre qu'il soit trop tard

Nous sommes régulièrement amenés à secourir des équidés dans le besoin, mais nous pouvons intervenir en amont, avant que la situation ne soit devenue un cas d'urgence, voire un cas désespéré.

Lorsque des propriétaires sont confrontés à des difficultés financières, il leur faut parfois admettre la réalité et trouver la meilleure solution. Cette meilleure solution est souvent de se séparer d'un ou plusieurs équidés, pour pouvoir nourrir et soigner aux mieux ceux qu'ils peuvent conserver.

Cela doit se faire dans de bonnes conditions : nous pouvons tenter d'aider ces propriétaires à trouver une bonne famille pour leurs équidés, qui seront placés sous contrat de suivi, à condition qu'ils les offrent contre bons soins ou contre une somme raisonnable. Et en ces temps de crise, nous sommes d'ailleurs très sollicités.

Lorsque l'équidé, quelles que soient ses origines, a perdu de l'état, il est inutile d'espérer en tirer un bon prix. S'obstiner dans cette démarche et baisser son prix lorsque l'équidé est cachectique ne servira plus à rien et peut entraîner des séquelles irréversibles pour l'animal, sans parler, évidemment, des souffrances qu'il endure. Mais ces personnes "aiment trop leur équidé pour s'en séparer…"

retour haut de page

Déplacements sur le continent

information transmise par le Conseil du Cheval en Corse

Suites aux interrogations du président du Conseil du Cheval en Corse concernant l'aide au transport pour les chevaux, Paul Giacobbi, président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale a fait savoir que la gestion du dispositif relèvera désormais de la Direction de l'Education, de la Jeunesse et des Sports, service de la Jeunesse et des Sports.

Le dispositif est en attente de validation par l'Assemblée de Corse et l'aide (dont le montant n'est pas encore précisé) ne concernera que les déplacements pour des participations aux championnats nationaux.

Certains déplacements passés pourront bénéficier de cette aide.

retour haut de page

Championne de France

 

Ilona Cardonnet, 11 ans, a été sacrée championne de France dans la catégorie Club 2 Benjamin en juillet dernier à Lamotte-Beuvron.

La pensionnaire du Haras des Sables, encadrée par sa coach Sylvie Camadini, a porté haut les couleurs de la Corse avec son poney, Kipama de Mezzanella, au cours d'une épreuve qui totalisait 106 partants.

à l'obstacle

podium

retour haut de page

La phrase du mois

 

"Un cheval sans cavalier reste un cheval alors qu'un cavalier sans cheval n'est rien."

retour haut de page

Incroyable !

 

Dernièrement, la vétérinaire Cécile Challulau a été appelée pour procéder à examen sur une jument présentant des difficultés respiratoires depuis plusieurs mois, aucun traitement ne l'ayant soulagée. Grâce à un fibroscope, la vétérinaire a pu explorer les poumons de l'équidé et découvrir la présence d'un corps étranger ressemblant à un morceau de branche.

N'étant pas équipée alors pour intervenir, le Dr Challulau a commandé le matériel adéquat et, au début du mois de juillet, elle a pu procéder à l'extraction.

A la surprise générale, c'est une branche de roncier longue de 30 centimètres, qui a été dégagée du poumon droit de la jument !

roncier

Le moins que l'on puisse dire est que la jument est très résistante car le roncier avait, évidemment, provoqué une importante infection.

retour haut de page

Voltige pour tous

par Laetitia Taillade-Maraninchi

En mars dernier, Maeva Roux, formée sur le continent aux arts du spectacle et aux cascades équestres, a créé l'association "Taïta Voltige En Scène". "Son but est de présenter des spectacles pour tout public, mêlant ainsi les arts de la voltige équestre (voltige de cirque, voltige cosaque) mais aussi du dressage de spectacle et cascades équestres à la danse et l'expression corporelle. Et ainsi faire découvrir de nouvelles disciplines.

L'association est destinée tant aux artistes professionnels et professionnels du spectacle et de l'audiovisuel tant aux amateurs et amoureux du cheval".

Installée en région bastiaise, la jeune femme est à la recherche d'un terrain pour développer son activité. Mais elle se déplace également chez les professionnels et les particuliers (qui disposent d'une carrière), dans toute la Corse, pour dispenser des cours et des stages de voltige, avec l'idée de créer, par la suite, un spectacle. Dans l'avenir, Maeva compte solliciter des intervenants du monde du spectacle équestre de renom, afin de permettre un apport de connaissances et d'échanges.

En règle générale, Maeva se déplace avec son cheval, Taïta, car un cheval de voltige doit être taillé physiquement pour cela et savoir être posé et au tempo pendant le travail.

Taïta est un percheron hongre de 5 ans que Maeva a sauvé de la boucherie lorsqu'il avait 18 mois, non pas parce qu'il avait été élevé dans ce but, mais parce que son propriétaire n'arrivait pas à s'en sortir avec lui et s'était racheté un cheval dressé. "Il s'appelait Viking mais je l'ai rebaptisé Taïta, qui signifie petit diable en tahitien. Très dominant et tétu, c'est un cheval à manier avec précaution".

voltige
Maeva et Taïta

Taïta Voltige En Scène, tél :06 13 34 79 41

retour haut de page

La photo du mois

 

photo du mois

retour haut de page

Un concours atypique

par Laetitia Taillade-Maraninchi

A la surprise générale, le CH Omessa a rompu avec la tradition en organisant, le dernier week-end juillet, un concours de saut d'obstacles sur trois journées. Un concours en plein été, du jamais vu ! Pourquoi ? Pour raccourcir la période d'interruption entre le dernier concours de juin et le premier de septembre. Et pour qu'on ait enfin chaud pendant un concours à Omessa. Le programme prévoyait d'ailleurs de longues pauses aux heures les plus chaudes, qui pouvaient être mises à profit pour un petit bain dans le Golo.

Les concurrents n'étaient pas aussi nombreux que d'habitude, certains ont même laissé passer leur chance de remporter le challenge d'Omessa, pourtant doté de très beaux lots tels que téléviseurs à écran plat ou tablettes. Car pour monter sur le podium du challenge, il fallait avoir participé, dans la même catégorie, aux trois concours organisés dans l'année à Omessa.

Les résultats du challenge :

Amateur 3
1ère : Vanina Casanova
2ème : Lisa Gameiro
3ème : Camille Memmi
Amateur 2
1ère : Carla Saoli
2ème : Lucas Liegeois
3ème : Hadrien Devichi
Amateur 1
1ère : Pascale Benvel
2ème : Isabelle Lavillaugouet
3ème : Hadrien Devichi
Amateur Elite, Pro 2
1ère : Aurélie Bichicchi
2ème : René Bousquet
3ème : Laura Benvel

Dès le premier jour, la météo s'est invitée au programme. Comme l'a justement fait remarquer Anne-Lise Knittel, le "concours de l'été" est devenu le "concours des quatre saisons". Au moment de la remise des prix de l'avant-dernière épreuve du vendredi, un déluge, mêlant pluie et grêle, s'est abattu sur le terrain pendant 45 minutes : un orage à classer dans la catégorie des "jamais vus" ! Le terrain de concours étant bien drainé, la dernière épreuve a pu avoir lieu, avec 10 degrés de moins au thermomètre.

sous la pluie

Le dimanche a été marqué par les cris d'encouragement avec le prix du champion, dans lequel deux cavaliers s'affrontent sur deux pistes identiques en parallèle. Les fous rires ont pris le relais avec le jeu surprise : les mêmes pistes ont été ouvertes pour les concurrents de tous âges, à pied, qui devaient sauter ou passer sous les obstacles, et franchir les dernières barres après avoir tourné 10 fois sur eux-mêmes !

Merci à tous pour ces excellents moments de spectacle et de franche rigolade.

obstacle
photo Eric di Marcantonio

retour haut de page

Dans la presse

article publié par http://www.cavadeos.com, le 14 juillet 2014, transmis par le Conseil du Cheval en Corse.

Vente des étalons France Haras : les ANR disent oui à l’option de la location

Les associations nationales des races de sport et les Trotteurs ont répondu favorablement au projet de solution alternative à la vente aux enchères, proposé par le Ministre Stéphane Le Fol.

Suite au projet de vente aux enchères des derniers étalons d’Etat gérés par France Haras, un mouvement d’opposition à cette dispersion s’était mis en place chez les socio-professionnels, relayé auprès du Ministre de l’Agriculture Stéphane Le Fol notamment par le député Jacques Myard et le Sénateur Ambroise Dupont. Surprise le 3 juillet, avec une réponse favorable de la part du Ministre et la proposition suivante : la reprise en location de ces étalons, encore propriété de l’IFCE, par les associations nationales de races (ANR). Lesquelles devaient donner leur réponse le week-end dernier.

Les associations nationales du Selle Français, des Anglo-arabes et du Trotteur Français, soutenues par la FENECSO (Fédération des associations régionales d’éleveurs) et la SHF (Société hippique française) ont envoyé une réponse commune, répondant favorablement à l’option de la location, grâce à laquelle elles espèrent éviter la dispersion de ce patrimoine. Les Pur-sang ont envoyé un courrier de leur côté, dont ne nous connaissons pas pour l’heure le contenu.

De nombreux réglages et détails techniques restent à mettre au point, mais il n’est donc plus du tout certain, pour l’heure, que les étalons de sport gérés par France Haras soient mis aux enchères par l’Agence Arqana dès le lendemain des Jeux Mondiaux en Normandie, comme France Haras l’avait prévu.

Emmanuel Jeangirard

retour haut de page
version imprimable