n°67 - avril 2015

tous les numéros d'é-kilibre fleche lien

Editorial | Solidarité | Alimentation | La phrase du mois | Un cheval dans l'Histoire | Journée REFErences | La photo du mois
Découverte insolite | Dans la presse

Editorial

par Laetitia Taillade-Maraninchi

Achat d'un équidé : attention aux arnaques

Un cheval donné pour compagnie, car boiteux quand trop sollicité, est en vente sur un site de petites annonces, sans aucune mention d'un quelconque problème physique, et rajeuni de quelques années… Un exemple parmi tant d'autres.

Les acheteurs de chevaux de sport prennent beaucoup de précautions mais les acquéreurs de chevaux de loisir, dont les budgets sont bien inférieurs, sont souvent trop confiants et victimes d'escroqueries, plus ou moins importantes.

Tout d'abord, rappelons que l'identification des équidés est obligatoire : tout équidé proposé à la vente doit être pucé et le propriétaire doit être en possession du document d'identification et de la carte d'immatriculation qu'il remettra à l'acheteur, à l'issue de la transaction. Il est essentiel de vérifier que le numéro de la puce et les papiers correspondent bien à l'équidé en vente. N'hésitez pas à emprunter un lecteur de puce à votre gentil vétérinaire.

L'arnaque la plus courante concerne l'âge du cheval. Le contrôle de la puce et des papiers permet d'être sûr de l'année de naissance et de la race. Les chevaux pleins papiers se monnayant plus cher que les ONC, certains sont tentés de "coller" des papiers à un cheval qui n'en aurait pas. On peut également retrouver l'historique d'un cheval qui a fait de la compétition sur le site FFE : s'il a brutalement arrêté de concourir, on peut se demander si ce n'est pas suite à un problème physique.

Pour acheter un cheval qui correspond bien à son niveau d'équitation et à l'usage que l'on veut en faire, il est recommandé de le faire essayer par un professionnel du monde équestre, tout comme il sera très utile de faire réaliser une expertise vétérinaire, même si la visite vétérinaire ne peut être exhaustive.

La signature d'un contrat de vente permet de préciser les points qui pourraient être litigieux par la suite et de stipuler des conditions suspensives. Penser à bien préciser, en cas d'annulation de la vente, qui aura la charge des frais de transport pour la restitution.

La loi reconnait plusieurs causes d'annulation : les vices de consentement (tromperie volontaire), les vices rédhibitoires (immobilité, emphysème pulmonaire, cornage chronique, tic, boiterie ancienne, uvéite, anémie infectieuse) et les vices cachés. Selon le vice, le délai de réclamation est de 10 à 30 jours après la livraison de l'équidé. La garantie de conformité s'applique, l'acheteur lésé doit saisir le tribunal compétent si un défaut apparait dans les 6 mois suivant la vente, selon le problème.

Un site web, très instructif, est entièrement consacré au sujet : http://www.achatcheval.com/.

Que deviennent ces chevaux inadaptés au cavalier ou trop vieux pour vraiment travailler ? Au mieux, ils sont proposés à l'adoption...

retour haut de page

Solidarité

 

Appel aux dons pour un centre équestre inondé

Le Nebbiu a été particulièrement touché par les pluies diluviennes qui se sont abattues mi mars et les mois précédents. Deux personnes sont mortes et le bilan des dégâts matériels est très lourd.

A Oletta, le centre équestre de Laurence Derik, Caval'en liberté, a été inondé quatre fois durant l'hiver. A chaque fois, clôtures et barres d'obstacles ont été emportées par les eaux. A la deuxième inondation, la grainerie, surélevée en urgence, a été épargnée mais les activités du club ont dues être interrompues pendant deux mois.

Avant ces très fortes intempéries, Laurence Derik avait acquis un terrain, non inondable, et prévu de déménager le centre équestre au printemps. Malheureusement, le pont et la piste d'accès ont été emportés par les dernières inondations. Entre les frais engendrés par les crues successives et le manque à gagner des deux mois d'inactivité, Laurence n'est plus en mesure de supporter la remise en état.

Les dons seront consacrés à reconstruire, dans les règles de l'art, l'accès au futur centre équestre Caval'en liberté.

Les chèques peuvent être adressés à Laurence DERIK - Caval'en liberté - Plaine du Nebbiu - Lac de padula 20217 Saint Florent.

Le Club Hippique Omessa Centre Corse récoltera également les dons en faveur de Caval'en liberté durant le concours de saut d'obstacles de Pâques, les 4, 5 et 6 avril.

retour haut de page

Alimentation

par Laetitia Taillade-Maraninchi

Le "slow feeding"

L'éthologie, l'étude scientifique du comportement du cheval, nous permet de comprendre que, pour le bien-être de nos équidés, le mieux est de tenter de leur offrir des conditions de vie proches du naturel. En particulier dans l'alimentation.

De par la conformation de son système digestif, fort délicat, le cheval en liberté mange une nourriture plutôt pauvre, par petites quantités, tout au long de la journée. Evidemment, un cheval en liberté ne travaille pas. On adapte donc la ration de nos chevaux domestiques en fonction de l'activité demandée, souvent par un apport d'aliment concentré, en complément du fourrage.

Le fourrage reste néanmoins la base essentielle de l'alimentation de l'équidé et l'idéal est un accès permanent, mais régulé, au foin. Lorsque le foin est proposé en grande quantité, dans des râteliers ou en round baller, les équidés ont tendance à manger très vite, tout en en gâchant une grosse partie au sol, vite souillée.

Plusieurs fabricants proposent des filets à foin de type "slow feeding" (alimentation lente). Ce sont des filets à petites mailles (moins de 5 cm) qui obligent le cheval à mastiquer plus lentement, plus soigneusement. Il va ingérer la même quantité de foin plus progressivement, faisant parfois des pauses car la sensation de satiété est plus vite atteinte.

Le cheval sera plus calme et les risques d'ulcères, engendrés par la production permanente d'acide gastrique pour la décomposition d'aliments, diminués. La prise de poids des chevaux qui en ont besoin sera favorisée, tout en limitant celle des chevaux ayant tendance à l'obésité

Il existe différents types et tailles de filets, adaptés à tous les usages : à accrocher, à poser au sol, à poser sur un râtelier ou pour habiller un round baller. Des systèmes avec grilles existent aussi. Il faudra veiller à ce que les chevaux ferrés ne puissent pas se coincer le pied dans le filet.

exemples de filets

retour haut de page

La phrase du mois

proverbe kurde

"Le cheval court, le cavalier se vante."

retour haut de page

Un cheval dans l'Histoire

information transmise par le Conseil du Cheval en Corse

Le 2 septembre 2014, année du centenaire de la guerre 14-18, le Royaume-uni a décoré, à titre posthume, un cheval du nom de Warrior. La médaille Dickin, plus haute distinction militaire réservée aux animaux engagés dans les conflits, a été remise à un petit-fils de Jack Seely, son cavalier et propriétaire.

Né sur l'Ile de Wight en 1908, Warrior, le bien nommé (Warrior signifie guerrier en anglais), a participé activement à un grand nombre de batailles durant la première guerre mondiale, dont celles d'Ypres et de la Somme. Enseveli deux fois suite à des explosions d'obus, il n'a jamais été gravement blessé. Huit millions de chevaux et de mulets n'ont pas eu autant de chance et ont perdu la vie dans cette guerre.

warrior
La reine Mary, Warrior et Jack Seely

Le général Jack Seely, qui avait pris le commandement de la brigade de cavalerie canadienne, racontait : "Ses esquives étaient merveilleuses. Encore et encore, il survivait quand la mort semblait certaine et, en effet, touchait ses voisins. Ce n'était pas toujours dû à la chance mais parfois à son intelligence. Je l'ai vu, même quand un obus avait éclaté à quelques pas de lui, rester immobile, sans un tremblement - il tournait simplement la tête et, insouciant, regardait la fumée de l'explosion".

Les soldats canadiens l'avaient surnommé "le cheval que les Allemands ne peuvent pas tuer".

A la fin de la guerre, Warrior a été ramené sur son île natale. Il mourut en 1941 à l'âge de 33 ans, son propriétaire ayant pris la douloureuse décision de l'euthanasier après deux hivers rigoureux qui avaient affecté la santé de l'équidé qui a inspiré le film de Steven Spielberg, Cheval de guerre.

warrior et son cavalier
Warrior et Jack Seely

Sur l'Ile de Wight, une statue rend hommage au valeureux couple et Warrior a sa propre page Facebook et son site Internet.

retour haut de page

Journée REFErences

information transmise par le Conseil du Cheval en Corse

Co-organisée par l'Institut français du cheval et de l'équitation, l'Institut de l'élevage, la Fédération nationale des conseils des chevaux et l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture, la 8ème journée du Réseau Economique de la Filière Equine se tiendra le 23 avril 2015, à Paris.

Deux thèmes principaux seront abordés au cours de cette journée : "Optimiser la gestion de l’herbe" et "Gérer la fin de vie des chevaux ".

Les communications orales autour de la deuxième thématique seront animées par Jean-Yves Gauchot, président de l'AVEF (Association Vétérinaire Equine Française), celui-là même qui, l'été dernier, au cours des assises du cheval, avait lancé l'idée de l'abattage comme solution de gestion des équidés en fin de vie.

Comme nous l'évoquions dans nos précédents numéros, cette solution a ses partisans. Par les choix des intervenants, la Journée REFErences semble apporter son soutien à l'abattage systématique. Le représentant d'Interbev Equins, association nationale inter-professionnelle assurant la promotion du produit viande chevaline, interviendra sur la "Valorisation des équidés en filière bouchère : état des lieux et tendances". Le représentant de l'INRA abordera "L’évolution progressive de la fin de vie des chevaux considérée sous l’angle des pertes alimentaires dans les filières agricoles et d’élevage".

Pour télécharger la plaquette de présentation de la journée, cliquer ici.

retour haut de page

La photo du mois

 

photo du mois

retour haut de page

Découverte insolite

 

L'importance de la voix pour l'étalon

En étudiant les comportements de plusieurs groupes de chevaux, les équipes de l'Unité mixte nationale de recherche Éthologie animale et humaine (CNRS et Université de Rennes 1), en collaboration avec l’Institut français du cheval et de l’équitation, ont découvert que les étalons à la voix plus grave sont plus fertiles que leurs congénères. « Les paramètres vocaux se sont révélés plus fiables dans la prédiction de la fertilité que les spermogrammes », précise l'étude.

Il apparait également que les juments sont nettement plus attirées par les étalons à la voix grave.

Source : www.ouest-france.fr

retour haut de page

Dans la presse

article publié par www.equidia.fr/, le 12 mars 2015.

LA FEI suspend la fédération des Emirats Arabes Unis

par Stella Bandinu

Dans un communiqué paru jeudi matin, la fédération équestre internationale annonce la suspension pour une période indéterminée de la fédération des Emirats Arabes Unis suite à des problèmes récurrents en endurance.

Très présents sur la scène internationale de l’endurance, les Emirats Arabes Unis vont devoir se passer de compétition quelques temps, a annoncé ce matin l’instance équestre nationale en ces termes (traduction Equidia):

« Le Bureau de la FEI a suspendu la Fédération nationale des Émirats arabes unis (EAU) pour une période indéterminée à la suite d’une enquête de la FEI concernant les questions de bien-être du cheval et le non-respect de règles et règlements de la FEI dans la discipline d’Endurance. »

Une décision unanime selon le communiqué, qui définit tout de même des limites à cette mesure:

« Conformément à la suspension, qui a été imposée immédiatement, les Emirats Arabes Unis ne peuvent pas être présents ou représentés à n’importe quelle session ou réunion de n’importe quel corps de la FEI. Ils ne peuvent pas non plus organiser d’événements internationaux, et les membres de sa fédération ne peuvent participer à aucun des événements internationaux. Cependant, le bureau a jugé que les athlètes des EAU de disciplines autres que l’endurance peuvent rivaliser sous le drapeau de FEI dans des compétitions internationales organisées à l’extérieur du pays. »

Le temps de trouver une solution, Sabrina Zeender, secrétaire générale du bureau de la FEI, a fait retirer les deux dernières compétitions d’endurance restant au calendrier des EAU, « une mesure provisoire de secours pour protéger le bien-être du cheval et préserver l’intégrité de règles FEI ».

Indépendamment, la FEI a demandé à l’Unité d’Intégrité Communautaire Équestre de mener une enquête concernant les allégations de faux événements et de duplication de résultats aux événements d’endurance FEI organisés aux EAU.

La fédération émiratie a 30 jours à réception de la notification de suspension pour faire appel de la décision auprès d’un tribunal compétent.

Le site www.cheval-savoir.com retrace l'historique de décision : cliquer ici.

retour haut de page
version imprimable