n°7 - mars 2010

tous les numéros d'é-kilibre fleche lien

Editorial | Le TREC | La phrase du mois | Endurance | La perte d’un fer | Stage en Italie
La photo du mois | Anniversaire | Sur le net | Actualité

Editorial

par Laetitia Taillade

L'anonymat

Suite aux dernières interventions de l'association, il me semble bon de rappeler qu'aucun de nous n'est doué du don de divination. Nous n'avons pas davantage un satellite braqué sur la Corse qui nous permettrait de repérer les équidés en détresse. La seule façon, pour nous, de savoir qu'un cheval, un poney ou un âne a besoin d'être secouru est que quelqu'un s'en aperçoive et prenne la peine de nous le signaler.

Avant toute chose, une personne de l'association se déplace pour vérifier l'information. Dans la majorité des cas, une intervention s'avère nécessaire, allant d'un simple conseil au propriétaire à l'ouverture d'un dossier auprès de la DSV. Parfois (c'est plus rare), l'animal n'est pas en souffrance : il se peut que la personne qui nous contacte ne connaisse pas les équidés et s'inquiète de voir un dos creusé chez un cheval qui présente simplement des signes évidents de vieillesse. Nous n'en voudrons à personne de déplacer quelqu'un pour rien, bien au contraire.

En général, les gens qui nous appellent ne sont pas des proches ou des voisins du propriétaire peu soucieux du bien-être de son équidé. Ce sont plutôt des gens qui passent par là par hasard, ou de façon régulière, quand ils vont travailler par exemple, qui ne font pas partie de la communauté et n'ont aucune idée de l'identité du propriétaire. C'est ensuite à nous de prendre les renseignements nécessaires pour identifier cette personne.

Ayant encore foi en l'humanité, je préfère croire que, si les voisins ne font pas appel à nous, ce n'est pas par manque de sensibilité face à la détresse animale mais parce qu'ils essaient d'intervenir directement. Soyons quand même réalistes : bien souvent, ils se taisent pour éviter d'avoir de mauvaises relations avec les gens qu'ils côtoient au quotidien, ou, au pire, par peur des représailles, ce qui est tout à fait compréhensible.

Quelle que soit la situation, nous garantissons l'anonymat de nos "informateurs". Toute démarche sera entreprise au seul nom de l'association.

N'hésitez donc pas à nous contacter si vous pensez qu'un équidé a besoin d'aide, nous vous demanderons simplement de nous indiquer avec précision où il se trouve et, si possible, de nous faire parvenir des photos de l'animal et de l'endroit pour nous aider à le retrouver. Merci d'avance.

retour haut de page

Discipline : le TREC

par Viviane Gabrielli

En tant que cavalière d’endurance, je voulais me diriger vers une autre discipline qui me permette de compléter l'entraînement de mon cheval ainsi que ma complicité avec lui. Le TREC (Techniques de Randonnée Equestre de Compétition) est la discipline équestre par excellence des amateurs de pleine nature.

Présente au calendrier des manifestations de l'île en 2010 au Centre Equestre FAE Equiloisirs à Corte et prochainement en Balagne, à Arbo Valley, le TREC se compose de quatre épreuves destinées à évaluer le couple cheval/cavalier.

  1. Parcours d'Orientation et de Régularité (POR)
  2. Parcours en Terrain Varié (PTV)
  3. Présentation du couple cheval-cavalier
  4. Maîtrise des allures

Séduite par cette discipline en plein développement (9000 engagements sur 800 concours chaque année), j'aimerais vous la présenter plus en détails.

Le POR a pour objectif de montrer la capacité du cavalier à suivre un parcours imposé en pleine nature, à une vitesse également imposée. Il peut être aussi réalisé de nuit, dans le cas des épreuves de haut niveau. Les vitesses imposées sont comprises entre 5 et 12km/h.
20 minutes avant son départ, chaque cavalier découvre et reporte sur sa carte un itinéraire de 12 à 50km, selon le niveau de l'épreuve. Une fois la copie du tracé réalisée, il doit le suivre à la vitesse imposée à la sortie de la salle des cartes.
Tout au long du parcours, à des positions inconnues des concurrents, se trouvent des contrôles. Au niveau des contrôles, on note l'heure d'arrivée du cavalier, ce qui permet de vérifier le respect ou non de la vitesse imposée (tout écart en plus ou en moins coûte 1 point de pénalité). Les contrôles sont placés à des endroits particulièrement difficiles du parcours (choix entre plusieurs chemins, par exemple). Arriver à un contrôle par la mauvaise direction coûte une pénalité de 30 points. Toute minute en plus ou en moins du temps idéal vaut 1 point de pénalité.

L'épreuve du PTV permet au couple cavalier-cheval de montrer sa capacité à vaincre des difficultés rencontrées en équitation extérieure. Dans un temps limité, il doit enchaîner 12 à 18 difficultés situées sur un grand terrain vallonné. Généralement, le P.T.V. est installé sur un parcours de cross. Chaque difficulté est notée sur 10. Il est toujours possible de renoncer à passer l'une d’elle et d'aller à la suivante, mais cela entraîne un zéro sur la difficulté, sans toutefois éliminer pas le concurrent. Les difficultés sont de différents types et peuvent être passées en selle ou en tenant le cheval en main, selon les cas.

TREC

La présentation du couple a pour objectif de contrôler la tenue et le harnachement du cavalier et du cheval, qui doivent être adaptés et entretenus afin de limiter les risques. Chaque concurrent dispose de 5 minutes pour présenter oralement son équipement et expliquer pourquoi il l'a choisi.
Le concurrent doit aussi avoir dans ses sacoches ce dont il pourrait avoir besoin en route : une trousse de premiers secours humains et équins, un nécessaire de maréchalerie, une lampe de poche et de quoi se signaler (bandes ou gilet réfléchissant).

L'épreuve de maîtrise des allures permet de montrer la capacité du couple à maintenir de bonnes allures, adaptées en extérieur :
1. Le galop le plus lent
2. Le pas le plus rapide
On chronomètre ainsi le cheval dans les 2 sens d'un couloir de 1,50m de large et de 100 ou 150 mètres de long selon le niveau permettant la maîtrise des allures, une fois au galop et une autre au pas. Chaque passage fait l'objet d'une note sur 30. Plus le galop est lent , meilleure est la note. Cela s'applique également pour le pas le plus rapide. Au galop comme au pas, la rupture d'allure ou la sortie du couloir entraîne un zéro.

Les cavaliers intéressés par cette discipline peuvent venir nous retrouver à Arbo Valley afin de s’entraîner et de créer ensemble une équipe de TREC… A vos montures !

retour haut de page

La phrase du mois

par Jean d'Orgeix

"Exiger peu, récompenser beaucoup. "

retour haut de page

Un week-end d’endurance équestre…

par Daniel Guglielmacci

Côté organisation et bénévoles, tout le monde était déjà affairé quelques semaines avant pour préparer le concours de Sagone du 14 février. Mais les caprices de la météo et le col de Vizzavona ont fait repousser le concours d’une semaine, au grand soulagement des transporteurs de nos amis les équidés, principaux acteurs de cette belle discipline qu’est l’endurance équestre. Le samedi 20 février c’est l’alerte orange "vents violents", mais heureusement le vent sèche les carrières et le site du club équestre.

Dernier ajustement, après les inondations, les deux passages principaux de rivière du parcours sont réaménagés car, le vendredi, l’eau de pluie avait encore tout défait, et le niveau était encore trop haut pour permettre le passage des concurrents dans de bonnes conditions.

Enfin le feu vert est donné pour le jour J, le 21 février 2010. Les premiers concurrents s’élancent sur la piste et tout le monde est soulagé lors de l’arrivée de ceux-ci près de deux heures plus tard, le temps nécessaire pour inaugurer cette étape de ce nouveau concours d’endurance équestre en Corse.

endurance

En conclusion, : merci à tous les bénévoles du club et d’ailleurs et à l’organisation de Pierre-Toussaint pour ce travail acharné pour préparer le concours  et pour avoir su relevé le défi, en si peu de temps, la décision ayant été prise en septembre 2009 lors du calendrier régional.

Vu les résultats des concurrents, le calibrage et les critères techniques (tracé du parcours, kilométrage, durée) ont été bien choisis et ont permis une sélection adaptée des couples chevaux/cavaliers (plus de 60 engagés), et, cela, malgré les intempéries que Sagone a subi pendant les semaines précédentes, et les inondations gigantesques de cet hiver (1 mètre d’inondation dans la plaine de Sagone, juste au milieu du parcours…).

Et encore bravo aux cavaliers qui ont su amener leurs vaillantes montures à l’arrivée, en bonne forme et prêtes à repartir sur les prochains concours de cette saison 2010.

Les résultats officiels FFE complets sont disponibles sur le site : www.ffe.com

Endurance Club 2 (20km)
1ère Océane Maillet, Sgaiuffu de l'Altagna, (CEER Corse)
2e Antonia Ehrhart, Fiera (Ecuries de Molini)
3e Claire Campana, Quaina de la Licorne (FAE Equiloisirs)
Endurance Club Elite (40km)
1er François Vicente, Déesse (Asso Zappa Horse Endurance)
2e Marianne Trojani, Stella (Asso Zappa Horse Endurance)
3e Caroline Andreani, Helica (CEER Corse)
3e Chjara-Maria Simeoni, Fiora (FE d'Arbo-Valley)
Endurance Amateur 4 (20 Km)
1ère Chloé Champagnon, Ainhoa Malika (Olmarellu)
2e Viviane Gabrielli, Oregon du Home (Equitable-Corse)
3e Nathalie Martin, Or Blue Rush (CEER Corse)
Endurance Amateur 3 (40 Km)
1ère Emmanuelle Santoni, Idaho de la Licorne (Ecuries de Molini)
2e Virginie Benetot de Villers, Laziza d'Ogliastra (Ogliastru)
3e Florence Megret, Zefyr Al Carniere (Costa Verde)
Endurance Pro 3 Qualificative (40 Km)
1ère Lisa Farcot Santoni, Rahoule el Maklouf (Molini Compétition)
2e Sylvie Agostini, Algoma ( Ecuries de Molini)
retour haut de page

La perte d’un fer

par Joël Poli, maréchal-ferrant

Même le meilleur maréchal-ferrant ne peut garantir le déferrage du cheval de son client.

La boue, la locomotion, l’enclos et les sabots fragiles sont les principales causes du déferrage.

La boue exerce une traction si forte qu’aucune ferrure ne peut y résister surtout si l’animal s’y introduit à vive allure. On peut diminuer le risque en adoptant des fers légers, des fers à trois pinçons ou des fers avec rims (pince forgée).

En action, les membres postérieurs peuvent venir heurter l’éponge des fers antérieurs. Il ne faut modifier la ferrure que si le cas est répétitif. La technique de monte influence beaucoup la locomotion et donc ce type de déferrage. Il faut alors adopter une ferrure avec relevé de pince aux antérieurs et pince tronquée aux postérieurs.

L’enclos est le lieu de tous les dangers. Une clôture faite de grillage dont les mailles ne sont pas assez serrées ou soudées est le moyen de déferrage des équidés avec parfois le risque d’y laisser un tendon au passage. Là, seules les oreillettes restent efficaces. Mais mieux vaut prendre le problème à la base en adoptant la solution de la clôture électrique.

Pas de pied, pas de fer, pas de cheval. Les sabots fragiles sont la hantise des propriétaires et des maréchaux. La fixation de clous dans la corne n’est efficace que si celle-ci est solide. Une paroi faible se signale par des fentes verticales correspondant à la lame des clous, des sabots qui mangent rapidement la garniture, des rivets qui se décollent, une avalure lente et non régulière de la paroi, une jonction sole et paroi décalée. La fragilité des pieds est un problème souvent génétique.

C’est par un entretien régulier que l’on redonnera de la force à la corne. Ensuite, seul le professionnalisme de votre maréchal-ferrant pourra faire la différence en adaptant sa prestation aux besoins de votre équidé.

retour haut de page

Stage en Italie

par Anne Seffar

Tout au bout du Cap Corse, à Ersa précisément, Amandine Maceri a créé son centre équestre avec une écurie de propriétaire, "A Casetta".

Cette ambition, qu'elle entretenait depuis de nombreuses années, voit petit à petit le jour . Ses parents, tout autant "amoureux " des chevaux", l'aident énormément dans cette entreprise, qui, on le sait, au-delà de la passion exige beaucoup d'efforts, de volonté, et de sacrifices .

C'est sous sa houlette  que des enfants passionnés d'équitation ont été faire un stage de saut d'obstacles à Arezzo en Italie ; le futur projet étant de les amener là-bas en concours.

Malgré une abondante neige, les élèves ont pu faire leur stage au Centro Ippico Komote, grâce à un propriétaire qui possède un manège couvert.

Italie

Italie

Italie

Italie

Italie

retour haut de page

La photo du mois

publié par www.haras-horse-passion.com

phot insolite

retour haut de page

Anniversaire : Ourasi a trente ans

par Laetitia Taillade

Ourasi fêtera ses 30 ans le 7 avril prochain. Si ce n'est pas un record de longévité, c'est un âge très vénérable pour un cheval de compétition de haut niveau.

Surnommé "le roi fainéant" pour son peu d'empressement à se présenter sur la ligne de départ , reconnu comme le plus grand trotteur de tous les temps, avec un palmarès exceptionnel et inégalé, Ourasi a, notamment, remporté quatre fois le prix d'Amérique.

Sa dernière victoire dans cette célèbre course date de 1990, il avait alors presque 10 ans, âge limite pour les trotteurs. Une ultime victoire avec un arrière-goût amer : depuis quelques temps, le champion ne gagnait plus car il n'arrivait plus à uriner avant de prendre le départ. Ce jour-là, les caméras de la télévision ont filmé une piqure qui aurait permis à Ourasi de se soulager...

Après cette carrière exceptionnelle, le crack est très attendu comme reproducteur : 130 saillies par an sont prévues, à 90.000 Francs la saillie (13.720 €). Effet secondaire d'un dopage ou déprime suite à l'arrêt de la compétition ? Nul ne peut l'affirmer mais le fait est que les amateurs n'en n'ont pas eu pour leur argent : seules 5% des juments promises au bel étalon , venues du monde entier, ont reproduit, que ce soit par monte naturelle ou par insémination artificielle. En 10 ans, Ourasi n'a eu que 38 descendants, et aucun d'eux n'a brillé sur les hippodromes. Ourasi n'étant plus rentable, ses co-propriétaires oubliaient même de payer sa pension.

Ourasi en 2009
Ourasi en 2009

Grand champion, piètre reproducteur, Ourasi aura, finalement, droit à une vraie retraite. En Normandie, au Haras de Gruchy, il est le seul trotteur dans un élevage de Pur-Sang. Il reçoit régulièrement la visite d'admirateurs qui viennent lui rendre hommage et lui offrir quelques pommes (Monsieur préfère les Golden, paraît-il...). Toujours en forme, il ne tolère aucun autre cheval à ses côtés et c'est une vache qui partage son paddock. Réputé têtu et mordeur, l'âge ne l'a pas rendu plus sage. Son maréchal-ferrant en sait quelque chose : Ourasi lui a arraché l'oreille dans un bref moment d'inattention de son soigneur qui précise "il était colère, ce jour-là".

Source principale : http://www.hebdo-landes.com
Les 30 ans d'Ourasi : reportage de France 3 Normandie

retour haut de page

Sur le net

publié par 1cheval.com, le 26 décembre 2009

La détention de chevaux en France en cours de régularisation

"Suite aux nombreux cafouillages avec les cartes de propriétés des chevaux et devant l'impératif sanitaire qui fait que l'on doit savoir où sont les équidés en France, le Ministère de l'agriculture a conçu un décret qui va rendre obligatoire la déclaration de détention d'équidés que vous en ayez un ou 100 et que vous soyez professionnel ou particulier. Ce décret va sortir début janvier et sera applicable au printemps le temps que les mairies et préfectures soit informées. Le fichier qui va en découler sera géré par SIRE mais sur informations des organismes d'état, on peut espérer que ce sera plus efficace ".

La plupart des propriétaires pensait avoir déjà effectué cette déclaration en ayant un cheval identifié et une carte d'immatriculation à leur nom... Aucune information complémentaire n'est actuellement disponible, affaire à suivre.

retour haut de page

Actualité

par Laetitia Taillade

Sauvé par son poids !

Ungaro LB, taureau charolais, a été très remarqué lors de l'édition 2010 du salon de l'agriculture. Il est le taureau le plus lourd de l'année, mais bat également tous les records de sa race avec 1742 kg de muscles affichés sur la balance, pour une taille de 1m71 au garrot.

Ungaro

Ces mensurations exceptionnelles laissent envisager une grande descendance : sa semence est déjà très recherchée et son propriétaire estime qu'il devrait être, dans les années à venir, le père de milliers de veaux... Et ce même propriétaire a affirmé au micro d'un journaliste que le grand champion ne sera jamais envoyé à l'abattoir, il finira sa vie paisiblement au pré.

retour haut de page
version imprimable