n°82 - juillet 2016

tous les numéros d'é-kilibre fleche lien

Editorial | Transport : bonne nouvelle ! | Santé | La phrase du mois | Cheval corse | Fédération Française d'Equitation
L'image du mois | Dopage | Dans la presse

Editorial

par Laetitia Taillade-Maraninchi

Les limites

Comme nous l'avons déjà exprimé par le passé, il ne nous est pas possible de sauver tous les équidés dans le besoin, quelle que soit notre bonne volonté. Nous n'en avons pas les moyens légaux, techniques ou financiers.

Nous devons concentrer notre action sur les équidés victimes de réelles maltraitances.

Si nous pouvons aider des propriétaires par des conseils, c'est avec grand plaisir. En revanche, nous ne pouvons recueillir les équidés qui ont des propriétaires qui "les aiment tant", mais cherchent à s'en débarrasser au moindre problème qui demande un investissement supplémentaire, en temps ou en argent, pour s'en occuper.

Nos familles d'accueil s'occupent quotidiennement, avec dévouement, de chevaux, poneys et ânes qui ont peu de chances d'être adoptés et qui, sans doute, finiront leur vie chez eux. Ces équidés sont entièrement pris en charge financièrement par Equitable-Corse, dont le budget n'est pas illimité.

Nous manquons de place en famille d'accueil : deux chevaux auront très bientôt besoin d'un hébergement à long terme. Merci de penser à eux...

retour haut de page

Transport : bonne nouvelle !

information transmise par le Comité Régional d'Equitation Corse

La compagnie La Méridionale CMN a a adopté, depuis mai 2016, un nouveau tarif pour le transport des chevaux selon les conditions ci-dessous :

Les chevaux ne sont plus considérés comme du FRET mais comme des animaux passagers s'ils sont transportés dans des vans tractés par des véhicules de moins de 3,5T. Vous pouvez donc réserver sur le site de La Méridionale en déclarant le véhicule et une remorque dont on précisera les dimensions (en hauteur, la taille maximum tolérée est 2,5 m, au-delà c'est du fret).

Ce tarif est valable au départ de Corse ou de Marseille pour un aller simple ou un aller/retour. A titre d'exemple, pour un 4x4 Toyota Land Cruiser long et un van Ifor 2 places, le tarif fret en vigueur était de 1 000 € A/R environ, on passe à 500 € A/R environ.

Voici l'explication du directeur commercial FRET de la compagnie :

"Le passage d'un cheval de loisir, y compris sportif, à bord d'un navire de La Méridionale, s'il est transporté dans un van attelé à un véhicule léger (<3,5 T permis BE) de tourisme avec conducteur, y compris 4*4, SUV ou petit fourgon, et s'il ne fait pas l'objet d'une transaction commerciale (location, vente, spectacle...etc), est soumis au tarif en vigueur lors de la réservation. Il est traité comme tout autre attelage Passagers (remorque bagagère, bateau sur remorque, véhicule sur remorque) dans la limite des dimensions maximales admises. Au delà de cette limite et dans tout autre cas, c'est la tarification fret en vigueur qui s'applique.

Aux termes de nos conditions générales de transport, la Compagnie décline toute responsabilité en cas de dommages, de quelque nature qu'ils soient (maladie, perte, mortalité, blessures) intervenus durant la phase de transport maritime, telle qu'elle est habituellement définie. Il est donc indispensable que les propriétaires des chevaux assurent personnellement lesdits animaux. Le propriétaire peut, s'il le souhaite, souscrire une garantie ad valorem au moment de l'achat du billet, dans ce cas le passage de l'attelage sera soumis à la tarification fret en vigueur."

Site web: www.lameridionale.fr

retour haut de page

Santé

par Laetitia Taillade-Maraninchi

Les propriétaires d'équidés ont appris à connaître les bobos courants de leurs protégés. Parfois, on est amené à découvrir un nouveau type d'affection...

Récemment, une jarde a été diagnostiquée sur le cheval : une tare dure apparaissant principalement à la suite d'un trouble osseux, à un traumatisme répété, ou parfois suite à une inflammation articulaire ou ligamentaire. La jarde touche la région postérieure du jarret, le jardon, plus rare, apparaît sur la face postéro-externe du jarret. Le traitement impose la mise au repos.

La flexion excessive du jarret étant la cause principale de la jarde, les chevaux de spectacle, amenés à se cabrer très souvent, sont les premiers touchés. Le cheval de mon amie ne pratiquait pas les arts du cirque mais était tombé amoureux d'une camarade de pré et, bien que castré, il tentait régulièrement de la saillir. Ses jarrets, fragiles, ne l'ont pas supporté...

jarde

retour haut de page

La phrase du mois

par Tom Dorrance, horseman américain (1910-2003)

"Être à l’écoute de son cheval ne signifie pas qu’il lui est permis de tout faire et d’avoir le dessus sur moi. C’est essayer de sentir ce qu’il ressent. Étudier comment il fonctionne et toujours m’interroger si le cheval comprend ce que je lui demande."

retour haut de page

Cheval corse

 

U Cavallu Corsu organise prochainement deux concours Modèle et Allure du Cheval Corse :

Les concours sont primés, dans 3 catégories : étalon, jument, hongre.

Les participants sont invités à se présenter pour l'inscription munis du livret et de la carte d'immatriculation du cheval. Pour des raisons de sécurité les étalons doivent être présentés avec un chifney.

Coût de l'engagement : 10€ par cheval pour les adhérents à jour de leur cotisation 2016; 30 € (10€ + 20€ cotisation 2016) pour les participants n'ayant pas leur carte d'adhérent à jour.

Toujours dans le cadre de la Fiera di a Bocca di u Pratu, la commission d'approbation et de confirmation U Cavallu Corse se réunira le samedi 30 juillet. Sont invités à présenter leur cheval :

Les chevaux présentés à la commission doivent être pucés et identifés; la présentation du livret et de la carte d'immatriculation est obligatoire, sauf pour les chevaux en cours d'inscription au SIRE.

Inscriptions préalables auprès de l'association, tél : 06 58 20 21 69, site web : www.chevalcorsesiteofficiel.com

retour haut de page

Fédération Française d'Equitation

 

La FFE a créé un poste de permanent avec pour mission "le bien-être animal".

Bonne nouvelle, surtout quand on constate que le bien-être n'est pas la priorité de certains compétiteurs.

retour haut de page

L'image du mois

 

image du mois

retour haut de page

Dopage

par Laetitia Taillade-Maraninchi

Juillet, Tour de France, dopage , EPO : association d'idées devenue banale...

EPO et chevaux : voilà qui est surprenant, d'autant que l'efficacité de cette hormone, interdite pour une utilisation équine par la FEI, est incertaine sur les l'équidés.

Pourtant, la FEI a annoncé que, pour la première fois, deux chevaux contrôlés lors d'un concours d'endurance au Qatar se sont révélés positifs à l'EPO.

"L'EPO est bien connue dans les sports d'endurance humains pour lesquels un nombre accru de globules rouges qui transportent l'oxygène est un avantage, mais la substance a peu d'avantages dans le sport équestre et c'est la première fois que nous voyons des chevaux positifs à l'EPO lors d'épreuves FEI " a indiqué le Directeur vétérinaire de la FEI Göran Åkerström . "Les chevaux ont une grande réserve naturelle de globules rouges stockés dans leur rate, et l'utilisation de l'EPO peut avoir un effet négatif sur de nombreux chevaux, l'augmentation du niveau de globules rouges pouvant ralentir la circulation du sang."

Source : www.leperon.fr

retour haut de page

Dans la presse

article publié par www.20minutes.fr, le 12 juin 2016

Toulouse : Une start-up invente l'élevage de poulains collaboratif

My Horse Family veut ouvrir le milieu de l’élevage de chevaux en mettant en relation des particuliers et des éleveurs de poulains…

Et si vous achetiez avec un parfait inconnu, IA Orana et Belle Argence, deux juments élevées à Loudet, dans le sud de la Haute-Garonne.

C’est ce que propose la start-up My Horse Family. Ses fondateurs veulent mettre le pied à l’étrier de tous les particuliers qui ont envie de découvrir le monde très fermé de l’élevage équin. Elle leur propose d’acquérir des parts sur des poulains et de suivre leur développement tout au long du projet.

Partage de frais

« Les freins dans le monde du cheval sont le prix et la méconnaissance du milieu équestre », explique Romain Levy, le fondateur de My Horse Family, hébergée au Business Innovation Center de Montpellier.

« L’élevage collaboratif permet à un éleveur de proposer sa jument à des particuliers ou professionnels pour qu’ils soient co-éleveurs et copropriétaires de son futur poulain », explique celui qui a grandi dans une famille passionnée d’équitation et de courses.

Cela permet à l’éleveur de partager les frais et aux propriétaires d’acquérir un cheval à moindres frais, tout en bénéficiant de conseils d’un professionnel pour venir voir son poulain quand il est nourri ou reçoit des soins.

Quatre élevages engagés

Le prix pour acquérir une partie d’un poulain est variable selon chaque projet, la valeur d’un équidé variant selon ses origines et le palmarès de ses parents. Une fois sur les champs de course, le co-éleveur touchera la prime à l’éleveur si son cheval est un champion. Quatre élevages - deux près de Pompadour, un près de Dijon et celui de la Haute-Garonne - ont déjà mis leurs produits en financement participatif sur le site de la start-up.

Dans le cas de Loudet, les particuliers s’engagent sur un projet de trois à quatre ans. Et chacun peut acheter une part de leur poulain pour 350 euros.

« L’engagement minimum sur un projet est d’un an puis le co-éleveur choisit d’arrêter ou de poursuivre le projet », conclut Romain Levy.

Julie Rimber

retour haut de page
version imprimable