May

The road is long - May's story

Elle avait 18 mois, et elle gisait dans un champ l'année dernière, 40° de fièvre, sans eau et sans aliment, par les chaleurs de la première quinzaine du mois d'août. Elle était blessée et trop affaiblie par la malnutrition pour se lever : de la route, on ne voyait que la queue qu'elle agitait pour essuyer le tapis de mouches qui s'était établi sur elle.
Heureusement, tout le monde en Corse connaît quelqu'un qui... peut donner des renseignements, peut contacter quelqu'un qui peut faire quelque chose... Le fait est qu'après trois jours encore passés dans ce champ, où je l'ai nourrie et surtout donné à boire, elle a été transportée à Arbo Valley - où son propriétaire aurait dû la reprendre en charge.
Son paturon arrière avait été sectionné par du barbelé, et surinfecté. Pendant les mois d'août et septembre, dans un box à Arbo Valley, elle n'a pas pu se relever. Mais nous l'avons soignée et surtout nous avons soulagé la douleur : elle était retournée toutes les douze heures , afin de soulager la pression sur ses escarres profondes, et elle a subi sans jamais être agressive des intraveineuses et intramusculaires pendant une vingtaine de jours. Il a fait chaud l'été 2008, il y avait beaucoup d'activité à Arbo Valley, le staff s'est dévoué envers cette pouliche qui faisait mal à voir et attirait l'attention de visiteurs profondément choqués de son état de délabrement physique. Toujours les mêmes questions : n'avez-vous pas dénoncé son propriétaire, ne serait-il pas plus humain de la piquer, comment peut-elle s'en sortir ?

May couchée

Le fait est qu'au mois d'octobre, et parce que le staff craignait qu'elle ne subisse des coliques, nous l'avons forcée à se lever : avec des carottes, avec des pommes, avec beaucoup d'encouragements et la plus part du temps il fallait que nous nous mettions à deux pour la soulever physiquement. Souvent elle retombait, et se blessait superficiellement et debout, elle ne tenait que sur trois jambes jusqu'au jour où elle a recommencé à poser sa jambe blessée.
Elle a eu et fait preuve encore à ce jour d'un grand courage même si récemment elle a fait une "petite" colique de terre et tout le monde de dire qu'elle "se jette par terre pour un oui ou pour un non" maintenant parce qu'elle a été élevée comme un bébé! Le fait est qu'elle veut rentrer dans son box tous les soirs, qu'elle dort toujours allongée la nuit, qu'elle se méfie encore lorsque qu'elle sort à la douche... Mais elle s'est intégrée au troupeau de chevaux de la ferme, elle a du caractère, elle est heureuse d'être en liberté dans son pré avec d'autres chevaux, et elle a une relation étroite avec ceux qui l'ont soignée. Elle grandit, la première visite avec le dentiste s'est bien passée, elle est vaccinée, vermifugée, signalée et je suis devenue sa propriétaire : elle ne veut surtout pas que je m'occupe d'autres chevaux avant que je me sois occupée d'elle, et elle est délicieuse. Lorsqu'elle entend ma voiture, elle commence à hennir, et dès que j'arrive au portail pour la chercher, elle fixe son regard sur moi et ne détourne pas les yeux jusqu'à que je lui ai passé un licol autour du cou - c'est une expérience intense.
May, un raccourci de Maybe car son sort n'était pas fixé l'an dernier, n'aurait pas pu survivre sans la structure et le personnel d'Arbo Valley. Elle y est pensionnaire à ce jour, et tout le monde la marraine et la parraine, pour son plus grand bien.

Pia

May a grandi

En septembre 2014, l'état de May s'est subitement détérioré et Pia, qui s'était tellement battue pour elle au cours de toutes ces années, a décidé d'abréger ses souffrances.

retour